Vendredi, 17 Août 2018
Dernières nouvelles
Principale » Stéphane Brizé à Cannes : "Comme Vincent Lindon, je suis né en colère"

Stéphane Brizé à Cannes : "Comme Vincent Lindon, je suis né en colère"

16 Mai 2018

EN GUERRE s'ajoute aux quatre autres films également sélectionnés en Compétition officielle de la 71e édition du Festival de Cannes: THE WILD PEAR TREE, ASAKO I & II, LETO et PLAIRE, AIMER ET COURIR VITE ainsi que LE GRAND BAIN, sélectionné hors-compétition; MONSIEUR présenté à la Semaine de la critique, EN LIBERTÉ! et MIRAÏ (MIRAÏ MA PETITE SŒUR), présentés à la Quinzaine des réalisateurs. Le tandem avait connu un succès international avec presque les mêmes intentions il y a deux ans, donnant naissance à La Loi du marché, auréolé d'un prix d'interprétation pour Lindon à Cannes, l'acteur devenant dès lors la figure de proue des causes perdues dans le tournis de la mondialisation. Bien sûr, Stéphane Brizé montre bien ce que revêt cette "compétitivité" invoquée par la direction, quel mécanisme économique est en jeu pour broyer l'humain.

En guerre ne prend pas parti. Ce film enchaîne les actions syndicales, les dialogues sourds entre les salariés et la direction, et ressemble parfois à un faux documentaire. Quant à Vincent Lindon, qu'on a connu plus taiseux, son personnage flambe d'une inextinguible colère.

"Misogynie crasse" : fortes tensions pour Marlène Schiappa à l'Assemblée nationale
Réactionnaire, conservateur, une sexualité triste sans aucune doute, pas nécessairement misogyne", a-t-il expliqué. Séance mouvementée mardi à l'Assemblée.

Familier des films politiques (tel La loi du marché, déjà interprété par Vincent Lindon), Stéphane Brizé s'intéresse aux raisons qui peuvent pousser des ouvriers, qui n'ont plus rien à perdre, à se lancer en guerre contre leurs patrons. La force du film de Stéphane Brizé réside aussi dans le regard distancié qu'il porte sur cette tragédie sociale.

Stéphane Brizé à Cannes :