Vendredi, 25 Mai 2018
Dernières nouvelles
Principale » Rennes, Marseille, Lyon. Le point dans les universités

Rennes, Marseille, Lyon. Le point dans les universités

14 Mai 2018

Environ 800 étudiants de l'université Lumière-Lyon 2 ont vu leurs examens annulés lundi après un blocage des bâtiments, a-t-on appris auprès de la présidence de l'établissement.

"Les forces de l'ordre sont intervenues pour empêcher les manifestants de pénétrer dans les bâtiments et ont interpellé une personne par la suite pour " outrage et rébellion", selon la préfecture, qui souligne que cette opération " s'est bien déroulée " et a permis de garantir l'accès aux bâtiments.

"Les examens se tiendront, nous le devons aux étudiants", a assuré lundi Frédérique Vidal qui "condamne" dans un tweet "les blocages conduisant les présidents d'université à reprogrammer certains examens". Des policiers y ont repoussé les 60 à 80 jeunes qui bloquaient l'entrée de la faculté de droit et d'économie où avaient été délocalisés les examens. Rennes: l'université évacuée par la police. Accueillis par une clameur, ils se sont postés en première ligne face aux policiers qui gardaient toujours vers 10 heures l'entrée du site. "Les examens prévus aujourd'hui ne peuvent pas avoir lieu", a ajouté la même source.

Le président Trump au secours du chinois ZTE
Le public et le gouvernement chinois sont très préoccupés par le sort de ZTE, qui emploie près de 70 000 personnes à travers le monde.

Plusieurs universités ont décidé d'annuler ou de reporter leurs examens ce lundi 14 mai, en raison de blocages des bâtiments. "Nous prenons acte que la direction de l'université n'a donc aucune parole, participant elle-même à l'évacuation", écrit le syndicat étudiant sur Twitter. Rennes 2 était l'une des deux dernières universités bloquées avec Nanterre. Les étudiants étaient présents devant les grilles de l'université dès 6h30.

La semaine dernière, l'université, où les cours étaient suspendus depuis un mois, avait fait savoir que les examens se tiendraient "comme prévu" du 14 au 25 mai. A voir si les étudiants mobilisés ne tentent pas un nouveau coup d'éclat à cette occasion.

Rennes, Marseille, Lyon. Le point dans les universités