Mercredi, 23 Mai 2018
Dernières nouvelles
Principale » Lancement du dépistage du cancer du col de l'utérus

Lancement du dépistage du cancer du col de l'utérus

14 Mai 2018

Et 1 000 femmes en décèdent. Comment? Grâce à la prévention et au dépistage. En effet, pour certains cancers, un dépistage avant l'apparition de symptômes est possible et permet même parfois de détecter et de traiter des lésions précancéreuses. Or, il s'avère qu'en France, le frottis n'est pas aussi systématique qu'il devrait pourtant l'être.

Après le dépistage de cancer du sein et celui du cancer colorectal, la Ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé la mise en place du troisième programme national dépistage organisé d'un cancer: celui du col de l'utérus. Désormais, chaque femme de 25 à 65 ans va pouvoir bénéficier d'un dépistage régulier du cancer du col utérin. "C'est l'un des seuls cancers pour lequel le pronostic se dégrade en France, avec un taux de survie à 5 ans après le diagnostic qui s'est réduit de 68% en 1989-93 à 62% en 2005-2010", explique le ministère en charge de la Santé. Celles qui n'ont pas fait de dépistage depuis 3 ans recevront automatiquement, par courrier, une invitation à se rendre chez un médecin ou une sage-femme pour effectuer un examen.

Les visites scolaires dans les Apple Stores sont désormais interdites
C'est le cas notamment de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education Nationale, qui a d'ores et déjà décidé de réagir. Les caméras ont alors suivi une classe de CM2 de la région parisienne en sortie scolaire dans une boutique Apple.

Chaque année en France, 3 000 nouveaux cas de cancer du col de l'utérus sont diagnostiqués. Un frottis qui sera pris en charge à 100% par l'Assurance maladie. Il existe en effet deux vaccins anti-HPV (première cause de cancer du col de l'utérus). Or, plus il est détecté tôt, plus il est facilement soignable.

La généralisation du programme de dépistage organisé du cancer du col utérin s'inscrit dans le cadre du plan "Priorité prévention", présenté par le gouvernement fin mars. Ces derniers sont préconisés chez les jeunes filles de 11 à 14 ans avec un rattrapage jusqu'à 19 ans révolus, chez les hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes jusqu'à 26 ans et chez les personnes immunodéprimées jusqu'à 19 ans.

Lancement du dépistage du cancer du col de l'utérus