Vendredi, 19 Octobre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Facebook: suspend 200 applications après Cambridge Analytica

Facebook: suspend 200 applications après Cambridge Analytica

14 Mai 2018

Le réseau social a annoncé, lundi 14 mai, avoir suspendu environ 200 applications tierces de sa plate-forme, les soupçonnant d'avoir détourné les données personnelles de leurs utilisateurs.

"Le processus d'enquête bat son plein ", a avancé Ime Archibong, vice-président de Facebook chargé des partenariats produits, dans un communiqué.

L'audit promis par Mark Zuckerberg a permis de repérer environ 200 applications qui ont pu exploiter abusivement les données de ses utilisateurs.

En mars, le monde a appris que Cambridge Analytica pouvait accéder aux données de 87 millions d'utilisateurs - le chiffre est la dernière estimation fournie par Zuckerberg - et utiliser ces données pour cibler certains groupes de personnes lors de l'élection présidentielle américaine. Ils lui reprochent d'avoir collecté des historiques d'appels ainsi que des informations relatives à l'envoi de SMS via l'application Messenger, et réclament 5 millions de dollars de dommages et intérêts.

Un homme abattu dans une voiture — Seine-Saint-Denis
Le parquet de Bobigny indique avoir saisi la brigade criminelle de la police judiciaire de Paris de cette enquête. Début mai, deux groupes de la cité Floréal et de la Courtille se sont ainsi affrontés dans un bus de la RATP.

Dans le sillage des révélations sur les pratiques de Cambridge Analytica en matière de données personnelles et pour contrer les critiques de laxisme qui lui ont été adressées, Facebook a très vite pris la parole pour présenter son plan d'action pour améliorer la sûreté et la confidentialité des renseignements que produisent les internautes lorsqu'ils utilisent sa plateforme.

Ainsi, ce résultat marque une première étape dans l'enquête de Facebook, qui devra désormais analyser les applications de façon plus minutieuse afin de décider de leur sort.

Facebook a donné des nouvelles de sa politique de vérification des applications, lancée après l'éclatement du scandale de Cambridge Analaytica. Sur ce sujet, la compagnie a confié que "cela prendr[ait] beaucoup de temps " mais qu'elle "investi[ssait]beaucoup d'argent pour que cette enquête soit aussi approfondie et opportune que possible ".

Facebook: suspend 200 applications après Cambridge Analytica