Vendredi, 19 Octobre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Naomi : empathie, cordialité, écoute... Les rappels du Samu à ses opérateurs

Naomi : empathie, cordialité, écoute... Les rappels du Samu à ses opérateurs

13 Mai 2018

En attendant l'issue de l'enquête, l'opératrice du Samu concernée a été suspendue "à titre conservatoire ". Interrogés par BFMTV ce samedi 12 mai, les deux frères de la jeune femme se refusent pour autant à incriminer l'opératrice du Samu. "Nous n'avons pas de réponse à ça", a-t-elle déploré se demandant pourquoi les opératrices du Samu et des pompiers qui avaient pris l'appel de sa fille et s'en étaient moquées le 29 décembre "ont fait ça" et n'ont pas répondu à sa détresse.

Les parents et la soeur de Naomi Musenga ont pris la parole ce jeudi face à la presse pour exprimer leur douleur et leur vision des faits. "La première analyse plaide pour une procédure de traitement d'appels qui n'est pas conforme aux bonnes pratiques, ce qui a conduit à l'ouverture d'une enquête administrative", a indiqué à l'AFP Christophe Gautier, directeur général des Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS). Son autopsie n'a été réalisée que le 3 janvier et son corps montrait des signes de putréfaction, selon le rapport.

Snapchat lance une nouvelle interface pour ses utilisateurs iOS
La cause? des changements annoncés à la fin de l'année 2017 notamment dans la présentation de l'application qui n'ont pas du tout été appréciés par les fans.

La révélation des circonstances ayant précédé la mort de Naomi Musenga, 22 ans, le 29 décembre 2017, à savoir un refus inadapté et irrespectueux d'une opératrice du SAMU de Strasbourg de prendre en charge le cas de la jeune femme, continue à avoir des répercussions, notamment auprès des personnels. "Est-ce que cela aurait changé quelque chose in fine que le Samu intervienne plus rapidement?", s'est-il interrogé, considérant qu'il était pour la famille impératif de connaître "les causes de la mort" de Naomi. On nous dit c'est comme ça et puis voilà. La jeune femme a expliqué à l'opératrice avoir "très mal", elle a également supplié l'agent de l'aider. "Aurait-elle pu être sauvée si elle avait été prise en charge à temps?" Cet opérateur écoute et analyse l'appel, identifie l'appelant, le localise et procède à un interrogatoire bref, précis et dirigé pour un premier diagnostic avant de passer la main au médecin régulateur. "J'ai ouvert une enquête préliminaire du chef de non-assistance à personne en péril et en ai confié l'exécution aux services de la Direction régionale de la police judiciaire (DRPJ) Grand Est", a indiqué Yolande Renzi, la procureure de la République de Strasbourg, dans un communiqué.

Naomi : empathie, cordialité, écoute... Les rappels du Samu à ses opérateurs