Vendredi, 17 Août 2018
Dernières nouvelles
Principale » Baisse des généralistes et hausse des spécialistes salariés — Médecins

Baisse des généralistes et hausse des spécialistes salariés — Médecins

04 Mai 2018

La profession médicale se porte de mieux en mieux en France. La première décrit notamment la démographie des médecins en 2018 (au 1 janvier, 226 000 médecins étaient en activité) et l'accessibilité géographique aux médecins généralistes. Cependant, le nombre de généralistes "stagne" et diminue même chez les libéraux, selon une étude publiée jeudi par la Drees (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et statistiques). Depuis six ans, l'effectif de médecins a progressé de 4,5 %, sous l'effet de la hausse du nombre de médecins hospitaliers. Mais les inégalités de répartition des médecins ont peu évolué depuis les années 1980. Parmi eux, 45 % sont des médecins généralistes et 44 % exercent à l'hôpital au moins une partie de leur temps.

Et cette tendance devrait se poursuivre.

Pourquoi il n'y aura pas de prix Nobel de littérature cette année
Le Nobel de littérature est donc reporté à l'année 2019, où deux lauréats seront désignés. Selon un journaliste suédois cité par le Guardian , l'Académie était en plein "chaos".

Près d'un praticien sur deux (47%) a 55 ans ou plus, alors que c'est le cas de seulement 18% des cadres en France, interprétée par la Drees comme la conséquence conséquence de numerus clausus (fixant le quota d'étudiants admis en 2 année de médecine) élevés durant les années 1970. Les spécialités les plus représentées étant la psychiatrie, l'anesthésie réanimation et la radiologie. "Une progression de 4,5% des effectifs qui pourrait en satisfaire plus d'un, mais qui cache d'importantes disparités", souligne Le Parisien. Les régions les plus concernées sont le Centre-Val de Loire, la Bourgogne-Franche-Comté et l'Auvergne-Rhône-Alpes. Mais des espaces urbains sont aussi concernés: un quart de la population touchée y vit, "dont 18% dans l'unité urbaine de Paris".

"Dans l'hypothèse de comportements constants et d'un maintien des politiques en vigueur", ce nombre devrait passer à 881.000 en 2040, soit 53% de plus qu'en 2014.

Baisse des généralistes et hausse des spécialistes salariés — Médecins