Mardi, 27 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Syrie. Trump veut le retour des forces américaines " dès que possible "

Syrie. Trump veut le retour des forces américaines " dès que possible "

19 Avril 2018

Le chef du gouvernement canadien a indiqué qu'ils soutenaient pleinement les efforts déployés par les Etats-Unis, l'Angleterre et la France pour réduire la capacité d'utilisation d'armes chimiques du régime Assad et prévenir la répétition de ce genre d'événements à l'avenir.

Les deux dirigeants russe et iranien ont condamné les frappes aériennes menées samedi par les Etats-Unis et leurs alliés sur la Syrie et ont convenu que cela entraverait le processus d'une solution politique dans ce pays déchiré par la guerre, selon un communiqué du Kremlin.

Des trois cibles, la plus importante est le Centre d'études et de recherches scientifiques, situé à Barzeh, en banlieue de Damas, considéré par le Pentagone comme "le cœur du programme syrien d'armes chimiques ".

Les doutes persistent à l'international sur l'identité de l'auteur de l'attaque aux armes chimiques du 7 avril, à Douma, dans la Ghouta orientale, à la source de la riposte occidentale.

"Dire explicitement, comme le fait cette administration, +nous ne sommes pas vraiment intéressés par cette guerre+" entre Assad et les rebelles, "revient à avoir très peu de moyens de pression", déplore l'expert de l'Atlantic Council.

De son côté, la Maison-Blanc a rappelé la nature de la mission des forces américaines en Syrie.

L'opposition appelle à poursuivre la mobilisation — Protestations en Arménie
Les partisans des preneurs d'otages avaient alors manifesté en masse et de violents affrontements avaient eu lieu avec la police. Au total 46 personnes, parmi lesquelles M.

"Nous avons réussi l'opération sur le plan militaire" en Syrie, a affirmé hier Emmanuel Macron.

Dans un entretien diffusé sur la télévision BFM, la radio RMC et le site Mediapart dimanche soir, Emmanuel Macron a notamment déclaré avoir convaincu son homologue américain de ne pas retirer ses troupes de Syrie et de limiter les frappes.

Un autre ancien responsable du département d'Etat, Nicholas Burns, plaide pour "garder les forces américaines dans le Nord" contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI) et pour la constitution d'une "coalition diplomatique américano-arabo-européenne" visant à "contrebalancer l'influence négative du trio Russie-Iran-Syrie". Il y a dix jours, le président Trump disait: " Les États-Unis d'Amérique ont vocation à se désengager de la Syrie ".

Le Pentagone a réfuté une déclaration de l'armée russe selon laquelle la défense antiaérienne syrienne a intercepté 71 missiles sur 103, dénonçant une "campagne de désinformation russe ".

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a aussi estimé qu'une "bonne partie de l'arsenal chimique " avait été "détruite ". Au lever du soleil, plusieurs dizaines d'entre eux se sont rassemblés sur l'emblématique place des Omeyyades, au son de klaxons et de musiques patriotiques, arborant des drapeaux syriens, chantant et dansant à la gloire de Bachar al-Assad.

"Le régime de Damas considère que la Russie profite cette guerre pour retrouver une puissance internationale".

Syrie. Trump veut le retour des forces américaines