Mardi, 27 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » RDC: 4 responsables du football congolais entendus par la justice

RDC: 4 responsables du football congolais entendus par la justice

19 Avril 2018

Les trois autres dirigeants mis en cause, à savoir Barthélemy Okito, secrétaire général aux sports, et deux vice-présidents de la Fecofa, Roger Bondembe et Théobad Bina-Mungu, devraient eux aussi être confrontés à ce même ministre.

En effet, c'est depuis début mars que les dossiers de ces auteurs présumés de ces infractions ont été mis à la disposition du Procureur général près la Cour d'appel de Matete.

Des réactions tombent dans l'univers du football congolais après l'interpellation de quelques hauts dirigeants de cette discipline, dont le président de la Fecofa (Fédération congolaise de football association), Constant Omari.

L'équipementier chinois des télécoms ZTE menacé d'asphyxie par l'embargo américain des puces
Les équipements incluaient des routeurs, des micro-processeurs et des serveurs pouvant être utilisés pour crypter des données. Un échec qui a provoqué l'ire de Pékin, qui estime que le groupe est victime de mesures protectionnistes.

" Ils seront interrogés sur l'utilisation des fonds publics dans l'organisation des rencontres sportives des équipes nationales de football et des clubs engagés aux compétitions africaines", a indiqué un magistrat à l'AFP. De l'argent destiné à l'équipe nationale de football n'est jamais arrivé jusqu'aux Léopards.

Le ministre des Sports avait estimé que le montant exigé était exorbitant.

Constant Omari a montré un visage fatigué, non seulement par cette affaire, mais aussi par une longue période de convalescence, selon un membre de sa famille qui a fait le déplacement à Kinshasa. Mais la gestion de cette ressource est loin de convaincre certains Congolais parmi lesquels le conseiller spécial de la présidence en charge de la lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux qui soupçonne des détournements.

RDC: 4 responsables du football congolais entendus par la justice