Vendredi, 23 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Une vidéo YouTube impossible à fermer spamme les administrés

Une vidéo YouTube impossible à fermer spamme les administrés

18 Avril 2018

La vidéo qui présente la réforme du prélèvement à la source sur le site impots.gouv.fr, hébergée sur YouTube, ne présente aucun risque pour la confidentialité des données fiscales des usagers, a assuré mardi Bercy après des inquiétudes exprimées par certains internautes. "C'est pourquoi l'administration a pris le parti de rendre le visionnage de la vidéo obligatoire la première fois, afin d'assurer la bonne information des particuliers qui s'apprêtent (.) à opter pour leur taux de prélèvement à la source".

Depuis le 11 avril 2018, les contribuables peuvent remplir leur déclaration de revenus 2018 en ligne sur le site internet des impôts. Les vidéos de la DGFiP ne sont en général vues que par un petit nombre de personnes.

Sur 5855 applications disponibles sur Google Play et à destination d'enfants, une étude montre qu'une grande majorité collecterait les données personnelles des utilisateurs. En effet, un cookie est déposé sur votre ordinateur et permet de ne pas revoir la vidéo à chaque visite. Ainsi, si vous changiez de navigateur ou de machine, vous deviez recommencer le processus.

En réalité, il faut lancer la vidéo et attendre au moins une minute.

Le comédien marseillais Philippe Caubère est accusé de viol
A l'époque, avec deux maîtrises de lettre et de théâtrologie, la jeune femme se destine à une carrière de dramaturge. Philippe Caubère aurait été ivre et extrêmement excité et se serait jeté sur la plaignante avec violence.

Quelques heures après la mise en cause de la vidéo sur le prélèvement à la source, Bercy a publié un communiqué expliquant, dans la même ligne que le tweet précédemment posté que "Cette vidéo a été mise en ligne afin d'informer les contribuables sur une réforme importante qui va concerner presque 38 millions de foyers fiscaux et plus de 3 millions d'entreprises". C'est possible. Toutefois, forcer les gens à regarder une vidéo pour devoir déclarer leurs revenus n'est pas du goût de tout le monde.

La pratique est néanmoins clairement assumée par la DGFiP qui a répondu ce week-end sur Twitter à ceux qui critiquaient le procédé, suite à un message l'expliquant.

Ainsi, un utilisateur n'acceptant pas les cookies "ou si vous êtes derrière un pare-feu ou un Proxy " pourra voir cette vidéo lui être proposée en boucle, sans alternative. Néanmoins, ce choix pose question.

Le géant américain peut donc connaître les sites fréquentés avant et après la connexion au site des impôts, et connaître les achats effectués sur des sites marchands, comme le note Le Point. On en apprendra par contre beaucoup plus sur les droits de reproduction et les conditions permettant d'effectuer des liens vers les pages du site.

Une vidéo YouTube impossible à fermer spamme les administrés