Samedi, 24 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » L'Assemblée Nationale réunie pour choisir le successeur de Raul Castro — Cuba

L'Assemblée Nationale réunie pour choisir le successeur de Raul Castro — Cuba

18 Avril 2018

Ce vote doit se tenir ce mercredi après-midi, mais l'identité du nouveau président ne sera révélée que jeudi à partir de 9 heures locales (15 heures françaises), ont précisé les médias d'Etat.

Convoquée mercredi et jeudi pour une plénière historique, l'Assemblée nationale va élire un nouveau président du Conseil d'État, le principal organe de l'exécutif cubain, et fera basculer le pays dans une nouvelle ère. S'il est élu président de Cuba, Miguel Diaz-Canel Bermudez recevra un beau cadeau pour ses 58 ans, le 20 avril prochain.

Numéro deux du régime depuis 2013, cet homme du système aux faux airs de l'acteur américain Richard Gere y a été préparé. Depuis la révolution de 1959, Cuba n'a en effet connu qu'une seule véritable transition à sa tête.

Raul Castro, 86 ans, a annoncé qu'il démissionnerait de la présidence lors de cette session de l'Assemblée après avoir effectué deux mandats de cinq ans. Des charges lourdes pour un homme au profil plutôt discret qui a gravi dans l'ombre les échelons du pouvoir cubain.

L'opposition appelle à poursuivre la mobilisation — Protestations en Arménie
Les partisans des preneurs d'otages avaient alors manifesté en masse et de violents affrontements avaient eu lieu avec la police. Au total 46 personnes, parmi lesquelles M.

"Fidel et Raul (.) n'ont jamais eu à justifier leurs positions".

Mais il pourra combler ce déficit de légitimité grâce à Raul Castro, qui gardera la tête du puissant parti unique jusqu'en 2021. "Et c'est le parti qui dirige le pays", conte Luis, ancien officier de la marine de guerre cubaine. A ce poste, il devra mobiliser la vieille garde des "historiques", perçus pour la plupart comme rétifs aux réformes les plus ambitieuses.

A la passation du pouvoir, Raul Castro demeurera membre du parlement et premier secrétaire du Comité central du Parti Communiste Cubain, considéré comme la force directrice de la société cubaine.

De l'avis des experts, le futur président sera surtout attendu sur le terrain économique, et sur son aptitude à mener les réformes nécessaires pour redresser une économie stagnante (1,6% en 2017) et fortement dépendante des importations et de l'aide de son allié vénézuélien aujourd'hui affaibli. L'économie reste paralysée par l'existence d'une double monnaie, un système unique au monde.

L'Assemblée Nationale réunie pour choisir le successeur de Raul Castro — Cuba