Lundi, 26 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Cette semaine, Facebook demandera à chaque Européen l'autorisation d'utiliser la reconnaissance faciale

Cette semaine, Facebook demandera à chaque Européen l'autorisation d'utiliser la reconnaissance faciale

18 Avril 2018

Notons que, dans les circonscriptions quelle établit, la BIPA névoque pas les réseaux sociaux, mais sintéresse plutôt à une utilisation potentielle didentités biométriques dans les transactions financières tout en rappelant que ces identifiants sont plus radicaux quun mot de passe ou un code PIN: si un client voit son identité biométrique volée, de nouvelles empreintes ou un nouveau visage ne sauront pas lui être attribués.

Déjà en 2016, Nimesh Patel, un utilisateur de Facebook résidant dans lIllinois, a porté plainte en recours collectif contre le numéro un des réseaux sociaux, alléguant que lutilisation de la société de la technologie de reconnaissance faciale viole une loi de l'Illinois adoptée en 2008.

En 2012, la reconnaissance faciale des utilisateurs Européens de Facebook avait été stoppée par le géant des réseaux sociaux.

Il ne sera pas possible de refuser les conditions proposées.

L'Union européenne commencera dès la semaine prochaine à faire respecter le Règlement général sur la protection des données, qui cible explicitement toute compagnie qui utilise des données fournies par des résidants de l'Europe, peu importe où se trouve son siège social. Au lieu de cela, Facebook a annoncé qu'il allait collecter ces données seulement après avoir déjà commencé à le faire.

Cette semaine, Facebook va commencer à proposer à ses utilisateurs européens de nouveaux paramètres de confidentialité.

Six spéléologues coincés dans une grotte depuis mardi matin — Drôme
Huit spéléologues sont toujours bloqués dans la grotte de Bouvante ( Drôme ) après leur expédition de mardi matin. La montée des eaux dans une grotte parcourue par une rivière souterraine a empêché leur progression.

Cette nouvelle affaire vient s'ajouter au scandale des données personnelles de millions d'utilisateurs de Facebook détournées au profit de Cambridge Analytica, un cabinet britannique de conseil politique ayant notamment travaillé pour Donald Trump lors de la dernière campagne présidentielle aux États-Unis.

Enfin, l'entreprise donnera accès à des outils améliorés pour consulter, supprimer et télécharger les données qu'elle recueille et elle limitera les fonctions du site et de l'application pour les mineurs. "Nous commencerons à introduire ces choix cette semaine en Europe".

Rob Sherman a néanmoins insister: "Toutes les publicités sur Facebook sont ciblées dans une certaine mesure, ce qui est également le cas pour la publicité traditionnelle".

" Facebook est un service soutenu par la publicité, a indiqué M. Sherman à Reuters".

Les plaignants réclament des dommages allant jusqu'à 5000 dollars à chaque fois que l'image d'une personne a été utilisée sans sa permission.

Cette semaine, Facebook demandera à chaque Européen l'autorisation d'utiliser la reconnaissance faciale