Lundi, 28 Septembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Armes chimiques en Syrie : début de l'enquête internationale ce lundi

Armes chimiques en Syrie : début de l'enquête internationale ce lundi

17 Avril 2018

L'agence officielle syrienne a affirmé que des missiles avaient été interceptés mardi par la défense aérienne dans le pays, trois jours après des frappes occidentales menées en représailles à une attaque chimique présumée qui fait l'objet d'une enquête de l'OIAC dont les enquêteurs sont attendus mercredi à Douma.

Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France ont lancé samedi des frappes de missiles contre la Syrie, disant que c'était en réponse à une attaque présumée d'armes chimiques lancée par l'armée syrienne contre les rebelles.

"Toute action militaire unilatérale qui contourne le Conseil de sécurité de l'ONU (.) contrevient aux principes et normes élémentaires du droit international, et ne fait que compliquer la résolution du problème syrien", a encore observé Mme Hua. La mission de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) ne sera pas facile.

Les ambassadeurs russe et français sont arrivés parmi les premiers lundi matin au siège de l'organisation, suivis du représentant britannique.

Arturo Vidal va être opéré au genou — Bayern Munich
Et ce n'est pas simplement le spectacle moyen de son club qui l'a incité à changer de match. Résultat, le Sud-Américain va subir une opération bénigne dans les prochaines heures.

"La priorité" est de "donner les moyens au Secrétariat technique (de l'OIAC) d'achever le démantèlement du programme syrien", a assuré l'ambassadeur français Philippe Lalliot.

"Les Etats-Unis soupçonnent par ailleurs la Russie d'avoir manipulé le site de Douma pour empêcher la découverte de preuves".

Pour la Russie, le retard pris par la visite de la délégation tient aux frappes occidentales survenues pendant la nuit de vendredi à samedi. "Nous considérons ces accusations comme sans fondement", a aussi rétorqué le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Fayçal Mokdad, s'est rendu dimanche à l'hôtel où réside la mission de l'OIAC à Damas et en est ressorti trois heures plus tard, a constaté une journaliste de l'AFP. "La Syrie a souligné lors de ces réunions qu'elle était disposée à coopérer et à fournir toutes les facilités nécessaires pour permettre à la délégation de mener à bien sa mission", a-t-il souligné. La zone est désormais sous le contrôle du régime syrien et de la police militaire russe. Le texte inclut notamment la création d'un nouveau mécanisme d'enquête sur l'emploi d'armes chimiques.

Armes chimiques en Syrie : début de l'enquête internationale ce lundi