Lundi, 16 Juillet 2018
Dernières nouvelles
Principale » Les USA se disent prêts à frapper de nouveau la Syrie

Les USA se disent prêts à frapper de nouveau la Syrie

15 Avril 2018

Les Etats-Unis ont déjà annoncé qu'il n'y aurait pas de nouvelles frappes tant que le régime syrien s'abstient de recourir à des armes chimiques.

Paris a indiqué que la France avait frappé avec des frégates multimissions en Méditerranée et des avions de chasse. "Nous ne pouvons pas tolérer la banalisation de l'emploi d'armes chimiques", a-t-il martelé. Pour Emmanuel Macron, "les faits et la responsabilité du régime syrien ne font aucun doute" concernant la mort "de dizaines d'hommes, de femmes et d'enfants" dans une attaque "à l'arme chimique" le 7 avril à Douma.

La ligne rouge a été franchie.

Après plusieurs jours de tractations, ainsi que des délibérations avec le président français Emmanuel Macron et la Première ministre britannique Theresa May, une décision finale a donc été prise, dans le sens d'une réponse militaire impliquant les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni.

Funérailles de Winnie Mandela en Afrique du Sud
Elle a été inhumée au cimetière de Fourways, au nord de Johannesburg, aux côtés de l'une de ses petites-filles décédée en 2010. Pendant que son mari était emprisonné, elle a poursuivi la lutte anti-Apartheid avec acharnement.

Quels sites ont été visés?

Ce sont plus de cent missiles de croisière qui ont visé huit objectifs liés à la fabrication ou l'entrepôt d'armement chimique. Le résultat de ces frappes est en cours d'évaluation par les différents états-majors.

Selon la télévision d'Etat, la défense anti-aérienne syrienne est entrée en action contre les avions occidentaux, et des missiles contre une position militaire à Homs ont été interceptés. Le régime syrien a jugé que cette opération militaire constituait une violation "flagrante" du droit international et était "vouée à l'échec".

Selon une correspondante de l'AFP à Damas, centre du pouvoir de M. Assad, les explosions ont été suivies par des bruits d'avions tandis que des colonnes de fumée se sont élevées du nord-est de la capitale syrienne.

Allié indéfectible du régime syrien, la Russie a réagi par la voix de son ambassadeur aux Etats-Unis, Anatoli Antonov, aux frappes occidentales. "Nos mises en garde n'ont pas été entendues", a-t-il estimé, jugeant que ces frappes étaient une "insulte" au président russe Vladimir Poutine. La Russie n'a pas utilisé ses systèmes de défense antiaérienne en Syrie pour contrer les frappes occidentales, a précisé Moscou.

Les USA se disent prêts à frapper de nouveau la Syrie