Jeudi, 20 Septembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Et maintenant — Frappes en Syrie

Et maintenant — Frappes en Syrie

15 Avril 2018

Dans le domaine chimique, le texte, obtenu par l'AFP, "condamne dans les termes les plus forts tout recours aux armes chimiques en Syrie, en particulier l'attaque du 7 avril à Douma".

Réciproquement, si Moscou a demandé la réunion d'urgence en soirée du Conseil de sécurité de l'ONU et fustigé, comme Damas, Téhéran et Pékin, l'opération occidentale, la réaction de Vladimir Poutine demeure modérée.

C'est dans cette enceinte de l'ONU que l'ambassadrice américaine Nikki Haley est montée au créneau pour maintenir la pression sur Bachar el-Assad mais aussi sur ses alliés russes et iraniens. "Mission accomplie!", a-t-il écrit. "Je déclare franchement que le président américain, le président français et la Première ministre britannique sont des criminels (.), ils n'obtiendront rien et ne tireront aucun bénéfice" de cette opération, a déclaré M. Khamenei, selon son site Telegram. Elle est terminée, a confirmé samedi le Pentagone.

Selon l'armée russe, aucune victime civile ou militaire syrienne n'est à déplorer après les frappes.

Le Pentagone a réfuté une déclaration de l'armée russe selon laquelle la défense antiaérienne syrienne a intercepté 71 missiles de croisière sur 103.

"Un coup a été porté contre la capitale d'un Etat souverain qui a tenté pendant de nombreuses années de survivre au milieu d'une agression terroriste", a écrit en outre sur Facebook la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a affirmé que les frappes occidentales avaient détruit une "bonne partie de l'arsenal chimique" syrien. Le ministère britannique de la Défense parle d'une opération " couronnée de succès ".

Donald Trump fait marche arrière sur le traité commercial du Pacifique
Opposé aux accords commerciaux mettant en péril, selon lui, les emplois aux États-Unis avec la délocalisation des entreprises, M. Cette annonce intervient alors que les États-Unis et la Chine sont en profond désaccord sur le commerce international.

"La Russie dénonce avec la plus grande fermeté l'attaque sur la Syrie, où des militaires russes aident le gouvernement légitime à lutter contre le terrorisme", a déclaré le président russe dans un communiqué diffusé par le Kremlin.

Donald Trump s'est réjoui, samedi matin, du " résultat " des frappes menées dans la nuit par les Etats-Unis avec la France et le Royaume-Uni contre le régime syrien.

La Syrie dénonce une "agression barbare et brutale".

Au moment même où le président américain s'exprimait depuis le Maison Blanche, des détonations étaient entendues à Damas, marquant un nouveau chapitre dans ce pays ravagé par une guerre sanglante qui dure depuis sept ans. Elle a été qualifiée de "fabrication" des rebelles par Damas et par la Russie.

Il a toutefois noté que la région était connue pour accueillir des forces iraniennes, alliées au régime syrien, ainsi que la milice afghane Liwaa Fartimiyoun.

"Malgré les frappes, les enquêteurs vont " poursuivre leur déploiement " en Syrie " afin d'établir les faits relatifs aux allégations d'utilisation d'armes chimiques à Douma ", a assuré l'OIAC, qui n'est toutefois pas en mesure de désigner l'auteur d'une telle attaque.

Et maintenant — Frappes en Syrie