Jeudi, 26 Avril 2018
Dernières nouvelles
Principale » De violents affrontements et des commerces saccagés — Manifestation à Montpellier

De violents affrontements et des commerces saccagés — Manifestation à Montpellier

15 Avril 2018

"Police nationale, milice du capital", scandaient notamment ces manifestants se présentant comme des antifascistes.

Chaude après-midi à Montpellier, ce samedi 14 avril!

Koke: I would give Oblak a blank cheque to stay at Atlético
Most recently, Rob Holding called him a 'nutter' in last season's FA Cup final against the Blues. The final will be played on May 16 in Lyon.

Plusieurs milliers de personnes ont commencé à manifester samedi vers 17 heures à Nantes en soutien aux occupants illégaux de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, visée depuis six jours par une opération massive d'expulsion de la gendarmerie. La manifestation devait surtout regrouper des étudiantsDès le départ du cortège, qui devait initialement surtout regrouper des étudiants à l'appel d'une Coordination nationale des luttes, des incidents ont eu lieu entre quelque 200 manifestants au visage dissimulé et les forces de l'ordre, ont constaté nos journalistes sur place. Bousculades, gaz lacrymogène et jets de pierre ont vite fait leur apparition. Nombre de participants à cette manifestation - jeunes anarchistes, opposants à la loi sur l'accès à l'université, militants défendant les droits des migrants - ont crié à la "répression policière comme à Notre-Dame des Landes". "Baisse ton arme", criaient-il également en direction des policiers anti-émeutes qui les mettaient en joue.

Des projectiles - notamment des bombes de peinture et des fumigènes rouges - ont été tirés vers les dizaines de policiers et CRS déployés. Le cortège a ensuite pris une autre voie à travers le centre ville, vers la préfecture, dont l'accès était défendu par de nombreux membres des forces de l'ordre. "Zad vivra", "Non à intervention militaire à Notre-Dame des Landes", "Macron, facho ultra-libéral" pouvait-on lire sur des pancartes dans le cortège. Le long du parcours des quelque 400 manifestants, selon la police, à "plus de 1.000", selon les syndicats, les rideaux de tous les commerces étaient baissés.

De violents affrontements et des commerces saccagés — Manifestation à Montpellier