Lundi, 15 Octobre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Un habitant de Damas nous raconte les frappes alliées — Syrie

Un habitant de Damas nous raconte les frappes alliées — Syrie

14 Avril 2018

Selon Damas, les frappes américaines visent à "entraver " une mission de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), qui devait entamer samedi son enquête à Douma sur une attaque chimique présumée.

Les frappes menées contre la Syrie samedi très tôt sont " terminées", selon un général américain. Nous avons prévenu que de telles actions ne resteraient pas sans conséquences.

Les frappes militaires occidentales en Syrie reviennent à "insulter le Président russe", un acte qui aura des conséquences, a averti vendredi l'ambassadeur de Russie à Washington, Anatoli Antonov.

"Les systèmes de défense antiaérienne russes se trouvant sur le territoire syrien n'ont pas été utilisées pour contrer les frappes de missiles" des Etats-Unis, de la France et de la Grande-Bretagne, a affirmé le ministère, cité par les agences russes.

Fin de série pour Nîmes, l'AC Ajaccio maîtrise Nancy
Derrière, Clermont conserve sa place dans les places pour les play-offs suite à sa victoire en terre auxerroise 2-1. Le leader Reims va bientôt pouvoir valider son ticket pour l'étage supérieur mais derrière la bataille fait rage.

Les frappes des Etats-Unis, de la France et du Royaume-Uni en Syrie ont été justifiées par les leaders des trois pays et dénoncées par la Syrie, la Russie et l'Iran, dans la nuit du vendredi 13 avril à samedi 14 avril.

L'Iran envoie des "conseillers militaires" et des volontaires iraniens, afghans, pakistanais et irakiens en Syrie pour épauler l'armée syrienne contre les groupes djihadistes et rebelles.

"J'appelle les Etats membres à faire preuve de retenue dans ces dangereuses circonstances et à éviter toute action qui pourrait conduire à une escalade et à aggraver la souffrance du peuple syrien", a déclaré le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres. Il a dénoncé les attaques chimiques " monstrueuses " menées par le régime de Damas. Le responsable, s'exprimant sous couvert d'anonymat, a confirmé que des avions de combat avaient participé aux frappes annoncées par le président américain Donald Trump depuis la Maison Blanche.

Le drame de Douma, qui était le dernier bastion rebelle dans la Ghouta orientale, a fait des dizaines de morts selon des secouristes, mais le régime de Bachar al-Assad et son allié russe avaient dénoncé des "fabrications" des rebelles, niant toute responsabilité.

Un habitant de Damas nous raconte les frappes alliées — Syrie