Lundi, 19 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » France-Afrique : Vincent Bolloré soupçonné de " corruption d'agent public étranger "

France-Afrique : Vincent Bolloré soupçonné de " corruption d'agent public étranger "

14 Avril 2018

Interrogé par Reuters, le groupe Bolloré a indiqué qu'aucun de ses dirigeants n'avait reçu à ce jour de convocation en justice. Une agence dans laquelle Bolloré détient des parts.

Deux pays sont dans le collimateur: la Guinée, où Alpha Condé, conseillé par Havas, a remporté les élections, en novembre 2010, puis a éjecté manu militari le concessionnaire du port de Conakry, Nécotrans, pour confier le marché à Bolloré.

Selon l'hebdomadaire, qui ne cite pas ses sources, la justice soupçonne des dirigeants de la société d'avoir utilisé le groupe de communication Havas, alors contrôlé par Bolloré, pour faciliter l'arrivée au pouvoir de dirigeants africains afin d'obtenir en contrepartie des concessions portuaires. " Quelques mois plus tard, Bolloré reçoit la concession du terminal à conteneur du port de Lomé au détriment de Jacques Dupuydauby ", rapporte rfi.

Funérailles de Winnie Mandela en Afrique du Sud
Elle a été inhumée au cimetière de Fourways, au nord de Johannesburg, aux côtés de l'une de ses petites-filles décédée en 2010. Pendant que son mari était emprisonné, elle a poursuivi la lutte anti-Apartheid avec acharnement.

Depuis avril 2016 et la perquisition des juges au siège du groupe Bolloré, les enquêteurs cherchent à prouver qu'il y aurait eu " corruption d'agent public étranger ". Vincent Bolloré va-t-il devoir s'expliquer devant les juges français?

"Aucun dirigeant du groupe n'a reçu de convocation", a déclaré à Reuters une porte-parole du groupe Bolloré.

Les conditions de l'obtention de la gestion logistique des ports de Conakry et de Lomé, au centre d'une enquête judiciaire, renforcent l'idée que Vincent Bolloré, l'homme qui murmure à l'oreille de certains chefs d'Etat, profiterait de cette proximité pour fructifier ses affaires. Ces huit dernières années, ses investissements se chiffreraient à deux milliards d'euros, lesquels, se défend-il, lui auraient permis d'acquérir les concessions portuaires incriminées.

France-Afrique : Vincent Bolloré soupçonné de