Mardi, 22 Mai 2018
Dernières nouvelles
Principale » 60 millions de consommateurs s'en prend aux " aliments qui empoisonnent "

60 millions de consommateurs s'en prend aux " aliments qui empoisonnent "

13 Avril 2018

Alors que la réglementation française prohibe l'ajout d'additifs dans les yaourts, les grandes marques en incorporent en quantité dans leurs yaourts aux fruits (9 additifs dans le yaourt Carrefour aux fruits recette crémeuse, sept dans le Taillefine aux fraises, et 12 dans le panier de Yoplait nature sur fruits). "Sel, sucre et graisses combinés stimulent les pics de glycémie, entraînant des réactions addictives ".

Pour 60 millions de consommateurs, l'agroalimentaire est coupable de rendre le consommateur accro en ajoutant aux aliments, déjà transformés, des additifs.

Dans un hors-série publié le jeudi 12 avril, la revue 60 millions de consommateurs épingle "les aliments qui empoisonnent ".

La revue, éditée par l'Institut national de la consommation, vient donc d'épingler plus d'une centaine de produits de grande consommation. Dans un flacon de ketchup Heinz de 700 g, il y aurait huit tomates et 22 morceaux de sucre.

Ligue Europa, Wenger redoute une équipe en 1/2 finale — Arsenal
Le vainqueur de Marseille - Salzbourg " accueillera " le vainqueur d'Arsenal - Atlético Madrid en finale. Les Russes, battus à l'aller mais auteur d'un but à l'extérieur (4-1), ont mené 2-0 à la 50eme minute.

"Pauvres en matières premières brutes (légumes, fruits, lait, viande...) mais riches en additifs, [les aliments ultra-transformés] regorgent d'ingrédients à bas coût, dénaturés pour leurrer notre goût".

Tout ces aliments sont "ultratransformés", selon 60 millions de consomateurs. Du côté des viandes, le magazine pointe du doigt "le mécanisme pernicieux" du "trop de fer" qui favorise l'apparition de cancers, notamment du sein chez la femme.

Toujours dans les aliments du petit-déjeuner, les céréales sont, selon 60 millions de consommateurs des "bombes de graisses". Le magazine dénonce là "les entourloupes des industriels lorsqu'ils bernent les consommateurs et font passer un aliment bourré d'additifs pour un produit santé". Cette liste a suscité la réaction de l'Association des industries alimentaires qui a tenu a rappeler que les additifs "ont d'abord été introduits pour la conservation des aliments". Alors qu'il est interdit d'ajouter des additifs dans les produits lactés en France, les grandes marques en mettent quand même dans les mélanges de fruits pour aromatiser les yaourts. "Le mélange de fruits sert en somme de cheval de Troie pour contourner la loi", regrette la revue. Des composants que l'on retrouve avec surprise des pâtes feuilletées aux barres de céréales, en passant par... les poêlées de légumes de Bonduelle ou Picard.

L'ANIA représente 17 000 entreprises du secteur agroalimentaire. Encore une bonne raison d'apprendre à déchiffrer les étiquettes ou, encore mieux, à se tourner vers le bio.

60 millions de consommateurs s'en prend aux