Mardi, 22 Mai 2018
Dernières nouvelles
Principale » Paris assigne en référé Airbnb et Wimdu — Locations touristiques

Paris assigne en référé Airbnb et Wimdu — Locations touristiques

12 Avril 2018

Airbnb et Wimdu sont assignés pour le 12 juin à 9h30 devant le tribunal de grande instance de Paris, a précisé Ian Brossat, adjoint PCF au Logement de la maire PS, Anne Hidalgo.

Aux termes de la loi, les sociétés qui exploitent une plate-forme numérique permettant de mettre en location un local meublé, sont tenues de publier dans leur annonce, un numéro d'enregistrement obtenu auprès de la commune.

À ce jour, seules 16,1% des près de 60.000 annonces parisiennes d'Airbnb font figurer un numéro d'enregistrement en bonne et due forme.

"Selon Ian Brossat, "84 % des annonces proposées sur Airbnb à Paris ne respectent pas la loi" et voici ce que risquent ces plateformes si toutes les annonces ne sont pas mises en règle: "[.] une astreinte de 1000 à 5000 euros par jour et par annonce". La plate-forme qui publie l'annonce doit retirer toute offre de location dépourvue de numéro d'enregistrement.

Borne défend à l'Assemblée une réforme "impérative" — Grève SNCF
Environ 300 d'entre eux sont ensuite partis en manifestation sauvage vers la tour Eiffel avant de se disperser place du Trocadéro. Un TGV sur cinq, un Transilien et un TER sur trois et un Intercités sur six devaient rouler.

Selon les informations du Parisien, Airbnb aurait indiqué dans un communiqué que "cette décision décevante impacte principalement des habitants de Paris", ajoutant que "la réglementation à Paris est complexe, confuse et davantage adaptée à des professionnels qu'à des particuliers".

"Nous demandons le retrait de toutes les annonces qui ne possèdent pas de numéro d'enregistrement, sous couvert d'une astreinte de 1.000 à 5.000 euros par jour et par annonce", ajoute Ian Brossat dans Le Parisien. "Nous voulons travailler avec la ville de Paris sur des règles simples, claires, et adaptées à tous les acteurs".

"Nous encourageons Paris à suivre le chemin d'autres villes comme Londres, Berlin et Barcelone, avec lesquelles nous avons travaillé efficacement à des mesures de bon sens pour promouvoir une location meublée touristique responsable et empêcher les abus", a ajouté Airbnb dans une déclaration. "Il faut responsabiliser les plates-formes", martèle-t-il.

Quelque 1,3 million d'euros d'amendes ont été infligés à des multipropriétaires en 2017 et 490.000 euros pour le premier trimestre 2018, selon la mairie. L'élu dénonce le manque d'information d'Airbnb vis-à-vis des propriétaires s'agissant de la loi - ce que conteste le géant californien - et l'essor "d'hôtels clandestins " au détriment du marché locatif. Pour l'ensemble de l'Hexagone, 450.000 hébergements figurent sur son site, un chiffre à comparer à 650.000 chambres d'hôtels.

Paris assigne en référé Airbnb et Wimdu — Locations touristiques