Mardi, 22 Mai 2018
Dernières nouvelles
Principale » Notre-Dame-des-Landes : le troisième jour d'évacuation commence sous tension

Notre-Dame-des-Landes : le troisième jour d'évacuation commence sous tension

12 Avril 2018

Se disant "choqués" par "l'intervention brutale de près de 2 500 gendarmes", ils soulignent que "les expulsions et les destructions sans discernement créent une situation de violence dont personne ne maîtrise les conséquences potentiellement dramatiques et vont miner durablement la mise en place de projets multiples et constructifs tournant la page d'années de résistance". Ici, le lieu-dit Lama. "Si ce soir la préfecture ne retire pas ses troupes, c'est la mobilisation générale", avait prévenu mardi Julien Durand, porte-parole de l'Acipa, principale association d'opposants à l'ex-projet d'aéroport.

" Ils [les gendarmes] continuent à vouloir tout détruire". Aucun affrontement n'avait lieu non plus dans la zone, une ambiance contrastant fortement avec les heurts des trois derniers jours.

Des heurts ont à nouveau éclaté mercredi matin dans l'ouest de la France entre forces de l'ordre et occupants de terrains initialement destinés à la construction d'un aéroport, au troisième jour d'une opération massive destinée à les déloger. Ils ont dû être évacués, selon Franceinfo citant le ministère de l'Intérieur.

Comme le montre une vidéo, un hélicoptère de la gendarmerie qui survolait la zone a été visé par des tirs de fusée qui ne l'ont pas atteint. "Les tracteurs vigilants sont là pour protéger tous les lieux de vie", déclare Cyril Bouligand, membre de Copain 44, collectif d'organisations agricoles. A ce sujet, le parquet de Nantes a ouvert une enquête de flagrance du chef de "violences aggravées ".

Bloqués des heures, des évacués de Douma arrivent à destination — Syrie
Cet organisme a pour mandat d'enquêter sur une l'attaque présumée samedi à Douma, mais pas d'en identifier les responsables. La télévision russe a montré des images de foule agitant dans la rue de vastes drapeaux syriens.

Plusieurs centaines de militaires étaient mobilisés pour cette opération de masse qui s'est principalement déroulée le long de la "route des Fosses Noires", qui relie les deux axes principaux coupant la ZAD, la D281, ex-"route des chicanes", et la D81 au niveau du carrefour de La Saulce.

L'intervention pourrait "durer jusqu'à la fin de la semaine ", a indiqué le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb en évoquant une journée de mardi "forcément cruciale ".

Ce mercredi, les forces de l'ordre ont procédé à la déconstruction de 13 nouveaux squats. Au terme de la percée significative des gendarmes, les pelleteuses sont entrées en action pour démolir certains bâtiments, trois opérations de ce type sont toujours en cours. Treize nouveaux "squats" ont été évacués, "soit 29 au total depuis le début de l'opération", selon la préfète des Pays-de-la-Loire Nicole Klein.

Notre-Dame-des-Landes : le troisième jour d'évacuation commence sous tension