Lundi, 24 Septembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Attaque chimique : Trump menace d'une riposte imminente

Attaque chimique : Trump menace d'une riposte imminente

12 Avril 2018

Que la Russie se tienne prête, car ils arrivent, beaux, nouveaux et intelligents!

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), "depuis mardi soir, les forces du régime ont évacué des aéroports militaires comme T-4 [dans la province centrale de Homs], Doumeir et al-Sin [près de Damas], ainsi que des bases des unités d'élite de la Garde républicaine et de la 4 Division, dans les environs de la capitale syrienne".

Il n'était pas clair si d'autres évacuations auraient lieu jeudi.

Jugeant la situation "très tendue", le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a dit espérer "que toutes les parties vont éviter tout acte qui ne serait en réalité en aucun cas justifié".

Ce départ intervient après un accord le weekend dernier avec le régime pour l'évacuation des derniers rebelles de Douma, quelques heures après une attaque chimique qui aurait fait des dizaines de morts dans la ville.

OM-Leipzig : Timo Werner "sera là" assure son entraîneur
Ce jeudi, l'OM dispute sans aucun doute l'un des matchs les plus importants de sa saison, le quart de finale retour de la Ligue Europa face au RB Leipzig .

L'ambassadeur russe au Liban Aleksander Zasypkin s'est fait menaçant sur la chaîne Al-Manar, basée au Liban et gérée par le Hezbollah chiite libanais: "En cas de frappe américaine (.), les missiles seront détruits, de même que les équipements d'où ils ont été lancés".

M. Trump a déploré que les relations entre les Etats-Unis et la Russie soient "pires aujourd'hui qu'elles ne l'ont jamais été, y compris pendant la Guerre froide". De son côté la Turquie, acteur clef dans le dossier syrien, a exhorté Moscou et Washington à cesser leur "bagarre de rue" au sujet de possibles frappes contre Damas.

Selon les Casques Blancs, ces secouristes qui opèrent en zones rebelles, plus de 40 personnes ont été tuées dans l'attaque aux "gaz toxiques" attribuée au régime et plusieurs centaines blessées.

L'OIAC a été invitée par Damas qui, comme Moscou, nie toute attaque chimique.

Comme elle l'avait alors annoncé, la police militaire russe a commencé jeudi a être déployée à Douma, a indiqué l'armée russe: "Elle constitue un garant du respect de l'ordre dans la ville".

Attaque chimique : Trump menace d'une riposte imminente