Lundi, 15 Octobre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Alimentation : plus de 100 "aliments qui empoisonnent" pointés du doigt

Alimentation : plus de 100 "aliments qui empoisonnent" pointés du doigt

12 Avril 2018

" Du chocolat en poudre qui contient plus de sucre que de cacao, aux additifs interdits dans les yaourts, le magazine de l'Institut national de la consommation (établissement public dépendant du ministère en charge de la consommation) passe en revue plus de 100 produits de grande consommation, en lien avec la plupart des études santé publiées ces dernières années au niveau international " résume Europe 1.

Le premier accusé de ce numéro est le sucre. Alors que la réglementation française l'interdit, de grandes marques incorporent des additifs dans les yaourts aux fruits. Ainsi dans un flacon de ketchup Heinz de 700 g, on trouve huit tomates et 22 morceaux de sucre. Après avoir étudié ces produits industriels transformés comme les laitages, mais aussi les produits sans gluten ou sans viande, 60 Millions de consommateurs en profite pour dénoncer "les entourloupes des industriels lorsqu'ils bernent les consommateurs et font passer un aliment bourré d'additifs pour un produit santé". Soit pour 20g de sauce, autant de sucre que dans deux petit-beurre de la marque Lu. "70 % des sucres sont ajoutés et cachés", affirme 60 millions de consommateurs. "Au rayon viande, la revue détaille le " mécanisme pernicieux " du " trop de fer ", ou comment, à trop forte dose, le fer contenu dans la viande rouge favorise l'apparition de cancers, notamment du sein pour les femmes.

Classement Fifa : le Cameroun reste à la 51ème place
L'Allemagne garde la tête du classement, devant le Brésil et la Belgique. La Suisse est 6ème juste devant la France (7ème) et l'Espagne (8ème).

60 millions de consommateurs publie également une liste de 50 produits "à proscrire", allant du E102 au E951. Si elle met en garde contre les additifs, l'Ania (Association des industries alimentaires) a rappelé qu'ils " ont d'abord été introduits pour la conservation des aliments ". Et il lui est particulièrement reproché d'être caché dans nos assiettes. "Le mélange de fruits sert en somme de cheval de Troie pour contourner la loi", un "subterfuge" qui "dénature un produit simple et bon pour la santé" au départ.

Ainsi, 60 millions frappe puis explique, analyse et conseille le consommateur sur le meilleur comportement à adopter. Même un outil destiné à améliorer l'information du consommateur et à lutter contre l'obésité ou la diabète, comme le nouveau système d'étiquetage Nutriscore (basé sur les cinq lettres A, B, C, D, E, et un code couleurs), présente " quelques lacunes ", selon la revue. Il "mélange des études sérieuses avec d'autres qui le sont beaucoup moins", dans le but de "faire douter les consommateurs", alors que le secteur fait "beaucoup d'efforts" dans le sillage des États généraux de l'alimentation "pour tenir ses engagements afin de parvenir à une alimentation plus sûre, plus saine et plus durable", indique une porte-parole.

Alimentation : plus de 100