Jeudi, 6 Août 2020
Dernières nouvelles
Principale » Une récompense pour ceux qui signalent les détournements de données — Facebook

Une récompense pour ceux qui signalent les détournements de données — Facebook

11 Avril 2018

"On ne sait pas encore ce que le réseau social a pu capter, et il est peu probable qu'on le sache rapidement", explique Stéphane Verschuere, qui n'est pas en mesure de confirmer si des utilisateurs ont déjà reçu ce message dans le fil d'actualité.

Un mea culpa et puis s'en va?

Interrogé mardi 10 avril par les Sénateurs américains pendant cinq heures, le marathon politique de Mark Zuckerberg n'est pas terminé, puisqu'il est de nouveau auditionné au Congrès ce mercredi, cette fois par la commission de l'Energie et du Commerce de la Chambre des représentants.

Totalement perdu, le patron de Facebook a eu beaucoup de peine à répondre à la question qui est pourtant légitime sachant les failles que présente le réseau social quant à la garantie de la vie privée de ses utilisateurs.

Quoi qu'il en soit, Zuckerberg n'a qu'une seule parole à la bouche: "Nous n'avons pas pris une mesure assez large de nos responsabilités et c'était une grosse erreur". C'était mon erreur et je suis désolé. Nous ne faisons pas ça " s'est -une nouvelle fois- défendu l'ancien étudiant d'Harvard.

La diva bipolaire se confie — Mariah Carey malade
Elle a avoué avoir refusé de suivre des traitements pendant de longues années, vivant dans le déni de sa maladie. Mais ce n'était pas de l'insomnie normale et je n'étais pas réveillée à compter les moutons.

Si nous nous soucions de la protection de la vie privée, pourquoi n'agissons-nous pas en conséquence?

Les déclarations de Mark Zuckerberg et de Sheryl Sandberg, seconde de Facebook, laissent planer un doute. Ce à quoi a répondu l'intéressé: "Je pense que tout le monde devrait pouvoir contrôler la façon dont ses informations sont utilisées". Mais "ma principale inquiétude, c'est que Facebook ne sache pas" remédier de lui-même aux problèmes, a-t-il dit. Plus important encore, des applications comme celle de Kogan ne pouvaient plus demander d'informations sur les amis d'une personne à moins que ces amis aient également donné leur autorisation à l'application.

Le cabinet d'analyse Cambridge Analytica, au service de Donald Trump lors de sa campagne présidentielle en 2016, a capté les données personnelles de 87 millions d'utilisateurs Facebook. " Une action concernant l'utilisation des cookies par Facebook qui tracent la navigation des utilisateurs du réseau, mais aussi des gens qui ne sont pas membres du réseau".

Facebook s'est de son côté engagé à revenir sur ces exigences dans les deux semaines.

Le jeune milliardaire américain a alors indiqué que son entreprise s'est lancée dans une "course aux armements contre des gens en Russie dont le travail est de tenter d'exploiter nos systèmes et d'autres systèmes sur internet". Symbole de la désaffection pour le réseau, le co-fondateur d'Apple, Steve Wozniak, a annoncé son départ de Facebook.

Une récompense pour ceux qui signalent les détournements de données — Facebook