Mercredi, 2 Décembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Berlin dit rester "ouvert au dialogue" avec Moscou — Affaire Skripal

Berlin dit rester "ouvert au dialogue" avec Moscou — Affaire Skripal

03 Avril 2018

L'Allemagne a participé comme une vingtaine d'autres pays occidentaux à une vaste action de représailles diplomatiques contre la Russie, soupçonnée d'être impliquée dans l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal et de sa fille le 4 mars en Grande-Bretagne.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a précédemment déclaré que Moscou avait appelé à convoquer une réunion extraordinaire du conseil exécutif de l'OIAC pour examiner l'affaire Skripal.

"Cela pourrait aussi profiter au gouvernement britannique, qui s'est trouvé dans une position inconfortable après avoir échoué à tenir ses promesses envers les électeurs après le Brexit", a-t-il ajouté. "Cela pouvait aussi être dans l'intérêt des services spéciaux britanniques, qui sont connus pour leur capacité à agir avec permis de tuer", a-t-il poursuivi. Les Russes répondent qu'ils n'avaient aucun intérêt à empoisonner l'ancien agent double alors qu'il avait fait en 2010 l'objet d'un échange de prisonniers. Il a évoqué l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal, qui est au centre des tensions entre la Russie et Londres, soutenus par ses alliés.

LOSC - Galtier prépare le terrain pour les barrages
Ces derniers ont bien tenté de réagir, mais de manière trop désordonnée pour inquiéter la solide arrière-garde amiénoise. Sa perte de balle a ouvert un boulevard à Stiven Mendoza, qui en a profité pour marquer le seul but de la partie (53 ).

En réponse, Moscou a annoncé vendredi l'expulsion de quatre diplomates allemands.

Les derniers diplomates russes n'ayant pas encore quitté les pays dans lesquels ils ont été déclarés persona non grata ont jusqu'à la fin de la journée de lundi pour le faire, leur départ des capitales occidentales se faisant dans une grande discrétion. Moscou a riposté en prenant des mesures identiques envers un nombre équivalent de diplomates de ces Etats. Ils ont "perdu toute décence" et ont recours " à des mensonges et de la désinformation purs et simples", a-t-il déploré.

Après avoir expulsé le 17 mars 23 diplomates britanniques et fermé le consulat britannique à Saint-Pétersbourg ainsi que le British Council en Russie, Moscou a demandé samedi à Londres de réduire son personnel diplomatique de plus de 50 personnes pour revenir à une "parité" des missions diplomatiques.

Berlin dit rester