Dimanche, 29 Novembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Sahara: Le Maroc promet qu'il ne restera pas "les bras croisés"

Sahara: Le Maroc promet qu'il ne restera pas "les bras croisés"

02 Avril 2018

Cette réunion, marquée par la présentation par les ministres de l'Intérieur et des Affaires étrangères et de la Coopération internationale des données sur les derniers développements dans la région, se tient à un moment critique où les adversaires de l'unité territoriale tentent d'imposer sur le terrain une nouvelle réalité, ce qui nécessite une action sur tous les fronts afin de faire face aux manœuvres des ennemis de l'intégrité territoriale.

Le déplacement de toute structure civile, militaire, administrative ou de quelque nature que ce soit, du "polisario", des camps de Tindouf en Algérie, vers l'Est du dispositif de sécurité au Sahara Marocain, "constitue un casus belli", a mis en garde l'Ambassadeur, Représentant Permanent du Royaume du Maroc aux Nations Unies, M. Omar Hilale, dans une lettre transmise, dimanche, au Président du Conseil de Sécurité, M. Gustavo Meza-Cuadra. Et de constater que "l'inaction de la communauté internationale et sa passivité à l'égard de ces violations ont, malheureusement, été interprétées par les autres parties, comme un encouragement à persister dans leurs défis".

Dénonçant les graves violations commises par les éléments séparatistes au niveau de la zone tampon de Guergarate, ils ont estimé que la sonnette d'alarme s'est désormais déclenchée, incitant les Nations unies et la communauté internationale "à intervenir en toute urgence afin de mettre fin à ces actes irresponsables". "Les autres parties devront alors assumer la pleine responsabilité des conséquences qui découleront de leurs actes".

Heurts meurtriers à Gaza : Netanyahou félicite les soldats israéliens
Selon eux, certains manifestants auraient tenté de s'infiltrer sur le territoire israélien. Tu es un occupant! C'est en tant qu'occupant que tu es sur ces terres.

Il a, dans ce cadre, attiré l'attention du Président du CS que "depuis plusieurs mois, les autres parties ont imprimé une escalade à leurs violations du cessez-le-feu et des Accords Militaires en vigueur, en procédant à des provocations gravissimes qui menacent sérieusement la paix, la stabilité et la sécurité dans la région". "Cette zone est placée exclusivement sous la responsabilité de l'ONU", a souligné M. Bourita, rejetant l'idée qu'il s'agisse " d'une zone du polisario " ou d'une " zone libérée ".

Selon un communiqué du parlement, la Commission des affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des MRE à la Chambre des représentants et la commission des affaires étrangères, de la défense nationale, des frontières et des zones marocaines occupées à la Chambre des conseillers se réuniront dans la matinée du 1er avril, en présence du ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, et le ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit.

Dans le sillage de l'incursion d'éléments du Front Polisario à partir de l'Algérie dans quatre points de la zone tampon située en territoire marocain au Sahara occidental, le Maroc a envoyé une lettre d'avertissement à l'ONU, garant du cessez le feu qui dure depuis 1991 et auquel le Maroc ne veut pas déroger dans l'attente d'une solution négociée avec Alger qui abrite et soutient le mouvement séparatiste.

Sahara: Le Maroc promet qu'il ne restera pas