Vendredi, 14 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » AfSud-Zuma comparaîtra en justice le 6 avril pour corruption

AfSud-Zuma comparaîtra en justice le 6 avril pour corruption

27 Mars 2018

Jacob Zuma (photo) comparaîtra devant la justice de son pays, le 6 avril prochain, a indiqué, ce lundi, Hangwani Mulaudzi, porte-parole de l'unité de la police chargée de l'enquête. L'ancien dirigeant de la nation arc-en-ciel est accusé d'avoir touché des pots-de-vin, en vue de permettre à la société de remporter une partie du contrat.

L'affaire pour laquelle il est renvoyé en justice concerne la passation d'un contrat d'équipements navals militaires avec le groupe français d'électronique Thales à la fin des années 90 alors que Zuma occupait les fonctions de vice-président.

Sollicitée par l'AFP, l'entreprise n'a souhaité faire " aucun commentaire sur une affaire en cours ".

Selon M. Mulaudzi, la première audience devrait être exclusivement consacrée à "la mise en accusation formelle" des personnes poursuivies.

Ce dossier à multiples rebondissements agite la vie politique sud-africaine depuis la signature du contrat. Les charges qui visent M. Zuma ont été abandonnées et rétablies plusieurs fois.

Un TER en retard à cause… du passage à l'heure d'été
L'information est révélée par le compte Twitter " TER Picardie", chargé d'informer les usagers des retards. Du point de vue du conducteur, il est parti à l'heure.

Mais les poursuites contre lui sont relancées en décembre 2007, après son élection à la tête du Congrès national africain (ANC) à la place de Thabo Mbeki.

Il y a dix jours, le procureur général du pays, Shaun Abrahams a finalement annoncé que l'ancien chef de l'Etat serait bel et bien poursuivi dans cette affaire.

"Après examen de l'affaire, il y a des chances raisonnables de poursuivre avec succès Jacob Zuma", avait-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Ayant toujours nié avoir été impliqué dans les scandales répétés de corruption et de blanchiment d'argent qui auront marqué son mandat, Jacob Zuma, au pouvoir depuis 2009, avait dû démissionner, le 14 février dernier, au profit de Cyril Ramaphosa, suite aux diverses pressions provenant notamment de son propre parti, l'ANC.

AfSud-Zuma comparaîtra en justice le 6 avril pour corruption