Mercredi, 22 Août 2018
Dernières nouvelles
Principale » Ses premières confessions depuis la mort de Johnny — David Hallyday

Ses premières confessions depuis la mort de Johnny — David Hallyday

18 Mars 2018

Ce vendredi 16 mars, David Hallyday sort de scène quand il reçoit Le Parisien. "J'ai écouté deux titres avec lui dans une voiture".

C'est mon père, je trouve ça normal d'avoir un droit de regard sur l'utilisation de son oeuvre.

Mon pays c'est l'amour, chante aussi Johnny alors que son héritage est aujourd'hui au cœur d'une âpre bataille judiciaire entre ses enfants, Laura Smet et David Hallyday, et son épouse Laeticia qui a hérité de tout son patrimoine et de ses droits d'auteur.

Une avalanche fait un mort et trois disparus dont deux Français — Suisse
Il s'agirait d'un ressortissant Vaudois et de deux Haut-Rhinois, originaires de la région mulhousienne et du Sundgau. Une personne a pu fuir la coulée, deux ont été extraites de la masse neigeuse et quatre sont portées disparues .

"Avec une telle carrière, c'est normal que son fils, sa fille comme ses deux autres petites filles aient un droit de regard dessus", poursuit-il avant d'ajouter: "Et aussi parce que je suis musicien". Celui qui était "l'idole des jeunes" avait travaillé une grande partie de l'année 2017 à ce 51e album studio. C'était bien ce qu'il avait fait. "Ma mère disait à mon père: " notre fils ne parle pas, je ne sais pas ce qu'on va faire de lui ". Je ne voulais jamais leur faire écouter ce que je faisais, ils disaient " mais il est trop secret", et puis ils ont compris que c'était juste ma façon de m'exprimer." se souvient-il. Ils ont été révélés - ou confirmés pour certains - ce samedi 17 mars par BFMTV, qui a eu accès à un document de la maison de disque Warner daté du 22 novembre, signé par Jean-Philippe Smet, le nom d'état-civil du chanteur décédé le 6 décembre.

Dans cet entretien, David Hallyday avoue être "content" d'effectuer une tournée: "cela me libère de beaucoup de choses". Pendant ces concerts, il a aussi dévoilé une chanson inédite dédiée à son père et intitulée Ma dernière lettre.

Il revient également sur la cérémonie des obsèques en l'église de La Madeleine à Paris: "La perte de quelqu'un qu'on aime est déjà difficile. Quand le peuple arrive à se rassembler comme ça, c'est magique". "Ce n'était pas ma place". Sur cet album, "mon but c'était de passer du temps avec lui et de faire un projet ensemble. Vivre ces moments insupportables, on aurait voulu que ce soit quelque chose de privé, en tout cas sans la télé, mais avec du recul, cela a été méga puissant pour Laura et moi et cela nous a donné de la force." ajoute David au sujet des funéraills populaires.

Ses premières confessions depuis la mort de Johnny — David Hallyday