Lundi, 17 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » De nouvelles propositions du Gouvernement — Grève des enseignants

De nouvelles propositions du Gouvernement — Grève des enseignants

14 Mars 2018

Venus du Burkina Faso, du Mali, de la Côte d'Ivoire et de la Guinée, ces missionnaires ont rencontré, mercredi, 07 mars 2018, dans la matinée, les responsables du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), branche Aboubacar Soumah, mineure de la grève depuis le 12 février dernier. Pour cette 4ème journée, le gouvernement guinéen a mis sur table des propositions.

Ministre de l'Unité nationale et de la Citoyenneté.

Avant de faire part de la nouvelle proposition, Khalifa Gassama Diaby a tenu à délivrer aux syndicalistes un langage qu'il dit de vérité.

Le gouvernement prie les enseignants d'accepter que dès le mois de mai 10% leur soient versés, et avant la rentrée prochaine, 10% autres leur soient versés et dès le début de l'année 2019, le reste des 10% leur soit versé.

" C'est pour que dans la sérénité, l'Etat puisse les écouter avec responsabilité sur leurs conditions de vie absolument inadmissible". C'est une réalité que personne ne saurait nier.

Premières infos sur le retour de "Pékin Express"
Et les candidats cette année n'ont pas été déçus: la production s'est amusée à pimenter le parcours de nouvelles règles . On apprend maintenant que deux candidats emblématiques du programme auraient apparemment intégré le casting.

Le ministre de l'unité nationale et de la citoyenneté a déclaré, que l'on ne pourrait reprocher aux enseignants, de fermer les écoles. "Compte tenu des difficultés économiques de notre pays, l'Etat ne sera pas à mesure de répondre à tous les besoins ou de les traiter à la hauteur de la dignité que vous méritez", a-t-il expliqué. Nos partenaires, le FMI et la BM arrivent en Avril, nous sommes dans une situation budgétaire extrêmement déficitaire qui, il faut le dire ici, est le résultat de la mauvaise gouvernance et de la corruption et les enseignants ne sont pas responsable.

Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) a bénéficié cette semaine du soutien de la Fédération Syndicale Autonome des Banques, Assurances et Micro Finances de Guinée (FESABAG).

Selon lui, l'élan que cette crise dans le système éducatif a pris, il faut un effort important parce qu'on doit beaucoup plus que même ce que les enseignants réclament.

Sans langue de bois, Gassama Diaby a reconnu que le gouvernement a pêché par une insuffisance d'écoute des angoisses, des frustrations et de colère légitimes du peuple de Guinée parmi les enseignants. "Nous n'avons pas mesuré à sa juste valeur, je dirais à sa juste gravité le besoin de justice dans notre pays. Cette grève a ouvert les yeux du peuple et son gouvernement ainsi que le chef de l'Etat sur beaucoup de choses", précise Gassama Diaby. La décision qui en découlera sera celle du syndicat.

De nouvelles propositions du Gouvernement — Grève des enseignants