Dimanche, 23 Février 2020
Dernières nouvelles
Principale » Avec la Corée du Nord, "ça va très bien se passer" — Trump

Avec la Corée du Nord, "ça va très bien se passer" — Trump

11 Mars 2018

Le président américain Donald Trump a dit samedi croire que la Corée du Nord voulait désormais "faire la paix" et il a salué la nouvelle retenue de Pyongyang sur ses tirs de missiles. "Je pense qu'ils veulent faire la paix". Il a ajouté avoir confiance dans l'engagement du régime nord-coréen à ne pas tirer de missile d'ici les pourparlers historiques qu'il doit prochainement avoir avec le dirigeant Kim Jong Un. "Je pense qu'il est temps", a déclaré Trump ensuite.

Le président américain s'était dit plus tôt convaincu que cette rencontre serait couronnée d'un "immense succès". "Nous avons un énorme soutien", a déclaré le président à des journalistes avant de monter à bord de l'hélicoptère pour la Pennsylvanie. "Ca serait formidable", a ajouté Trump. "Je pense qu'ils vont tenir leur promesse!", avait-il ajouté.

Une chaîne de télévision sud-coréenne rapporte l'annonce historique d'un sommet entre Donald Trump et Kim Jong Un, le 9 mars à Séoul, en République de Corée.

Amour Justin Bieber et Selena Gomez feraient un break
Cependant, ils sont toujours en contact depuis et leurs sentiments n'ont pas changé, a affirmé une source au média. Il semblerait qu'ils se " laissent de l'espace " notamment à cause de l'attention constante des médias.

La Maison Blanche avait annoncé vendredi que les deux chefs d'Etat s'étaient "engagés à maintenir la pression et les sanctions jusqu'à ce que la Corée du Nord prenne des décisions vers une dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible".

LIRE AUSSI Menace nord-coréenne: vers une riposte américaine?

Chung Eui-yong, conseiller à la sécurité nationale, rentrera cet après-midi en Corée du Sud d'une visite aux Etats-Unis au cours de laquelle il a fait un compte-rendu des résultats de son voyage à Pyongyang, qu'il a effectué lundi dernier en tant qu'envoyé spécial du président Moon Jae-in. Pyongyang n'a pas encore réagi officiellement à cette annonce, mais son ambassadeur aux Nations unies, Pak Song Il, a déclaré au Washington Post que cette invitation résultait d'une "décision volontaire et ouverte" de Kim Jong-un.

Avec la Corée du Nord,