Mercredi, 16 Octobre 2019
Dernières nouvelles
Principale » L'Europe espère encore dissuader Trump — Commerce

L'Europe espère encore dissuader Trump — Commerce

07 Mars 2018

Au lendemain de son annonce, le vendredi 2 mars, Donald Trump justifie son choix: "Quand un pays (États-Unis) perd des milliards de dollars en commerçant avec pratiquement tous les pays avec lesquels il fait des affaires, les guerres commerciales sont justifiées et faciles à remporter (...) C'est facile!" Le gouvernement Trudeau, qui assure qu'il sera ferme à l'endroit de la Maison-Blanche, demeure vague sur ses intentions. L'agenda côté américain se densifiera demain avec les stocks de pétrole, la balance commerciale et l'enquête du cabinet privé ADP sur l'emploi, 48h heures avant la publication du très attendu rapport fédéral sur le mois de février.

S'agissant de l'acier, les États-Unis sont les plus gros importateurs d'acier au monde et le Canada est leur principal fournisseur (16% des importations) devant le Brésil (13%) et la Corée du Sud (10%).

À la clôture de la septième ronde de négociations sur l'ALENA, lundi, à Mexico, M. Lighthizer a affirmé aux médias américains qu'il faudrait un certain temps pour que les tarifs soient en vigueur, et que si le Canada et le Mexique convenaient d'un nouvel ALENA bientôt, ils pourraient être en mesure d'éviter les tarifs avant qu'ils ne soient appliqués.

" Ces taxes sont inacceptables ", a réagi, lundi, M Freeland, brandissant des menaces de représailles.Manière de soulager les tensions, M. Trump et le premier ministre canadien, Justin Trudeau, se sont entretenus ensuite par téléphone et ont souligné " l'importance.

"Nous avons de grands déficits avec le Mexique et le Canada".

La participation de l'Angleterre au mondial compromise ?
Il est clair que la Russie, je le crains, soit devenue à bien des égards une force néfaste et perturbatrice. Depuis dimanche, une affaire d'espionnage digne des meilleurs James Bond agite l' Angleterre.

" Nous ne faisons pas machine arrière", a déclaré Donald Trump lors d'une réunion à la Maison Blanche avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu". Jusqu'ici, il s'est vu opposer une fin de non-recevoir.

Nous conserverons cette opinion neutre tant que les cours de la parité Euro Dollar (EURUSD) seront positionnés entre le support à 1.2323 USD et la résistance à 1.2570 USD.

Les mesures américaines pourraient en revanche détourner vers l'Europe une production qui ne trouverait plus de débouchés aux Etats-Unis. Les marchés, eux, semblent déjà ne plus y croire. Et ce mardi matin, les marchés asiatiques poursuivaient leur remontée. Une étude de NERA Economic Consulting a, par exemple, établi l'an dernier qu'un tarif de seulement 7 % dans l'aluminium ajouterait environ 1000 emplois et générait 850 millions $US de retombées annuelles supplémentaires dans le secteur aux États-Unis, mais causerait tellement de dommage aux consommateurs et aux industries utilisatrices d'aluminium qu'on y perdrait 22 600 emplois et 5 milliards de revenu par année.

Le Canada et le Mexique exemptés comme en 2002?

C'est en effet le coeur de l'argumentaire européen: "l'argument selon lequel la sécurité nationale américaine est mise en danger par les importations d'acier n'est pas recevable". Conçu par Washington comme moyen de freiner l'influence croissante de la Chine dans le commerce mondial, le traité était ensuite devenu la bête noire de Trump, qui s'était inquiété du danger pour "les travailleurs américains".

L'Europe espère encore dissuader Trump — Commerce