Vendredi, 10 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » États-Unis : Donald Trump menace de taxer les voitures européennes

États-Unis : Donald Trump menace de taxer les voitures européennes

05 Mars 2018

"Nous ne resterons pas les bras croisés lorsque l'industrie et les emplois européens seront menacés", a averti Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne.

"Nous allons bientôt imposer des TAXES RECIPROQUES pour que nous puissions imposer la même chose qu'ils nous imposent".

Ces joueurs d’origine africaine évoluant pour des nations européennes
C’est également le cas de l’attaquant de Liverpool Christian Benteke. C’est ce que vous découvrirez dans cet article.

Premier producteur mondial d'acier, même si elle en vend très peu aux Etats-Unis, son deuxième partenaire commercial, la Chine s'est en revanche abstenue d'évoquer cette fois d'éventuelles mesures de rétorsion, se contentant d'appeler les Etats-Unis à "réfréner leur recours à des mesures protectionnistes". "Avec un déficit commercial de 800 milliards de dollars, nous n'avons pas le choix", a-t-il affirmé. Tout a commencé ce jeudi quand il a déclaré vouloir instaurer des droits de douane de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium pour protéger l'industrie sidérurgique de son pays. Toutes ces mesures ont irrité les partenaires des États-Unis, dont l'Union européenne. Celles-ci se traduiraient par la " mise en place des contre-mesures concernant les droits d'importation de produits américains, notamment Harley-Davidson, le bourbon et les jeans Levi's ". "Si l'UE veut encore augmenter ses taxes douanières sur les entreprises américaines qui font des affaires là-bas, nous allons simplement appliquer une taxe sur leurs voitures qui se déversent..." C'est une promesse de campagne du président américain. "Ils se sont ligués pour battre les Etats-Unis sur le plan commercial". L'Organisation mondiale du commerce (OMC) s'est déclarée préoccupée par la situation et estime qu'une guerre commerciale "ne serait dans l'intérêt de personne".

Aucun pays ne sera exempté des taxes douanières imposées par l'administration Trump sur l'acier et l'aluminium, mais les cas particuliers seront étudiés, a indiqué vendredi un haut-responsable de l'administration américaine. Quelles réactions ont suivi cette décision?