Mercredi, 25 Novembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Une conférence sur l'avenir du lac Tchad — Nigeria

Une conférence sur l'avenir du lac Tchad — Nigeria

02 Mars 2018

UNE conférence pour le lac Tchad a été conjointement organisée, pendant trois jours, à Abuja, capitale fédérale du Nigeria, par le gouvernement nigérian et l'Unesco.

Sur hautes instructions de Mohammed VI et suite à l'invitation adressée au roi par le président du Niger, Mahamadou Issoufou, en sa qualité de président en exercice de la commission du bassin du Lac Tchad, une délégation représentant le roi et composée du ministre de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, et du ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères chargé de la coopération africaine, Mohcine Jazouli, prend part à la Conférence internationale sur le Lac Tchad qui se tient à Abuja (Nigeria) du 26 au 28 février 2018.

Au cours de cette rencontre, le Président de la République a, lors de son intervention, annoncé deux contributions par le Gabon: l'établissement d'un système de télésurveillance du lac Tchad et du paysage environnant, qui sera exploité par l'Agence gabonaise d'études et d'observations spatiales et la mobilisation de ressources techniques et financières pour l'Initiative africaine d'adaptation.

En attendant que les pays qui partagent le bassin du lac Tchad réunissent les 50 milliards de dollars nécessaires à la survie de cet écosystème à travers le Fonds du Lac Tchad nouvellement créé, le chef de l'Etat gabonais a mis sur la table, la contribution de son pays.

Val d'Oise: quatre interpellations après l'agression d'un adolescent
C'est alors que, " légèrement isolé ", il aurait été pris à partie par le groupe de jeunes, selon la source policière. Cette agression avait suscité une vive émotion dans la communauté juive et la classe politique.

Si l'on se fie à certaines estimations scientifiques, le Lac Tchad aurait perdu, en 40 ans, jusqu'à 90% de sa surface en eau.

Au fur et à mesure de la disparition du lac et du manque de nourriture que cela entraîne, la région est devenue le foyer des nombreuses crises sécuritaires, notamment celle entretenus par le groupe jihadiste nigérian Boko Haram.

Pour le Président Ali Bongo Ondimba, l'heure est à la mobilisation de tous les acteurs concernés en vue de sauver les 2 millions de personnes qui ont dû quitter la région sous la menace de la famine et du terrorisme ainsi que les 11 autres qui survivent grâce à l'aide alimentaire.

Une conférence sur l'avenir du lac Tchad — Nigeria