Samedi, 31 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » " "En Afrique du Sud, le " revenant " Nhlanhla Nene aux finances

" "En Afrique du Sud, le " revenant " Nhlanhla Nene aux finances

02 Mars 2018

C'est la première conséquence notable, et presque mécanique, du départ forcé de Jacob Zuma, le 14 février dernier, suivi presque aussitôt de l'investiture* de Cyril Ramaphosa comme nouveau président par intérim jus qu'à l'élection prévue l'an prochain.

Qualifiant monsieur Ramaphosa de "déjà milliardaire ", Julius Malema a laissé entendre que le nouveau président n'a en réalité pas besoin de tels revenus, ajoutant au passage que "la maison (de Cyril Ramaphosa, située au Cap) est en meilleur état que le service de pédiatrie de l'hôpital de Soweto ".

Cyril Ramaphosa a confié le portefeuille clé des Finances à Nhlanhla Nene. À tel point, que Jacob Zuma avait été contraint de revenir trois jours après sur sa décision et nommer au Trésor Pravin Gordhan.

Pravin Gordhan, ancien ministre des Finances baptisé "monsieur propre", très critique vis-à-vis de la corruption, a été rappelé au gouvernement pour être à la tête du ministère des Entreprises publiques. Gordhan aura pour objectif de trouver des solutions à l'endettement abyssal des entreprises publiques.

A peine nommé, M. Ramaphosa était parvenu à mettre tout le monde d'accord lors du très attendu discours sur l'état de la nation, en promettant une "nouvelle aube " à l'Afrique du Sud et en déclarant la guerre à la corruption.

Le joueur africain le plus cher de l'histoire — Cédric Bakambu
Cédric Bakambu est désormais bien un joueur du Beinjing Guoan. "Ce n'était pas facile de prendre cette décision (de venir). Il s'est par ailleurs refusé à confirmer le montant du transfert, qui fait l'objet d'une "clause de confidentialité".

En mars 2017, Pravin Gordhan, défenseur de la bonne gestion des deniers publics, avait à son tour été limogé, ce qui avait entraîné une dégradation de la note de l'Afrique du Sud.

A en croire les médias locaux, le nouveau président sud-africain a expliqué à travers ce gouvernement, veut créer un équilibre entre d'un côté "la continuité et la stabilité", et de l'autre "la nécessité de renouveau et de reprise économique".

Le poste de vice-président de la République sud-africaine revient à David Mabuza, numéro 2 du parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC).

Dans ce nouveau groupe, figure l'ex-épouse de Jacob Zuma, Dlamini-Zuma.

L'opposition a bien salué le retour de Nhlanhla Nene, mais elle a immédiatement dénoncé un gouvernement "qui pullule de ministres compromis, de fidèles aux Gupta et de personnes accusées de corruption".