Dimanche, 16 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Le congrès du principal parti de l'opposition passionne les journaux camerounais

Le congrès du principal parti de l'opposition passionne les journaux camerounais

23 Février 2018

Afin de se parer contre des risques d'attentats sécessionnistes, le SDF, acquiesce The Post, a dû déplacer ses assises initialement programmées dans une concession confessionnelle pour le Palais des congrès de la cité entièrement verrouillé par les forces de maintien de l'ordre lourdement armées.

Il a renoncé à se présenter à la présidentielle de cette année au Cameroun, Ni John Fru, le leader du principal parti de l'opposition camerounaise, le SDF (Social Democratic Front).

Il s'agit donc d'une sorte de testament politique, constate La Nouvelle Expression au moment où celui que Le Quotidien de l'Économie qualifie de "non partant", John Fru Ndi justement, a décidé de passer le flambeau: "Je ne présenterai pas ma candidature à l'investiture du parti pour la présidentielle. J'ai décidé de céder ma place à mes jeunes cadets dans le parti", a déclaré le président du SDF, parti dont il est à la tête depuis sa création en 1990.

Un fils de Sarkozy pour la légalisation des drogues — France
Quand tu prends la voiture intoxiqué par un verre de whisky ou un joint, tu mets en danger la liberté des autres. "C'est un peu controversé de le dire, mais c'est ce que je pense".

Depuis jeudi jusqu'à samedi, les membres du comité exécutif national du SDF sont réunis en congrès à Bamenda, le chef-lieu de la région du Nord-Ouest où avait également été créé en 1985 le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), le parti au pouvoir, pour désigner le candidat de cette formation d'opposition à l'élection présidentielle d'octobre.

Le retrait de Ni John Fru Ndi est un fait historique.

Le congrès du principal parti de l'opposition passionne les journaux camerounais