Lundi, 6 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » Début du dialogue politique — Togo

Début du dialogue politique — Togo

20 Février 2018

"C'est le dialogue de la dernière chance". ", a déclaré Joël Afandjigan, commerçant dans la capitale togolaise".

Si tous les partis politiques, président d'institutions et toutes les autorités administratives et religieuses du pays seront présents à l'ouverture des discussions ce lundi, le grand absent sera le chef de l'Etat togolais Faure Gnassingbe. Sur les réseaux sociaux, nombreux sont les Togolais sceptiques, qui critiquent la tenue d'un "énième dialogue" au Togo, gouverné depuis plus de 50 ans par la même famille. Quasiment chaque semaine, des marches pour demander sa démission et la limitation à deux du nombre de mandats présidentiels rassemblent des milliers, voire des dizaines de milliers de personnes.

Chacune des deux parties - une coalition de 14 partis d'opposition et le parti au pouvoir (Union pour la République, Unir) - est représentée par sept délégués. Ils vont encore discuter et signer un autre accord, qui ne sera pas respecté par le gouvernement. "Nous avons trop dialogué dans ce pays", dit-il. Il en est aujourd'hui à son troisième mandat, ayant été réélu lors de scrutins contestés par l'opposition, en 2010 et en 2015.

La Coalition avait au départ souhaité exclure de ce dialogue tout parti d'opposition qui n'avait pas appelé à manifester ces derniers mois pour exiger les réformes politiques. Depuis l'avènement du multipartisme au début des années 1990, une quinzaine de dialogues et de pourparlers se sont tenus à Lomé, sans jamais déboucher ni sur une alternance politique ni sur un changement majeur. Le président ghanéen Nana Akufo-Addo, l'un des médiateurs de cette crise, devait accompagner l'ouverture des discussions hier.

Gironde : l'adolescent qui avait fauché un gendarme retrouvé mort avec son père
Il n'avait pas été placé en détention, en dépit des réquisitions du parquet qui avait fait apple de cette décision . Deux corps ont été retrouvés ce mardi matin, vers 8h30 , dans un bois de Salles (Gironde) par deux chasseurs.

Le "retour à la Constitution de 1992", principale revendication de l'opposition, sera examiné une fois l'étape des mesures d'apaisement franchie. Toutefois, après quatre jours de travaux préparatoires réunissant des représentants du gouvernement, du parti au pouvoir et de l'opposition, assez peu d'informations ont filtré sur ce dialogue qui devrait durer une dizaine de jours.

"L'opposition n'acceptera jamais un référendum" a confié l'opposant qui a ajouté que les parties au dialogue vont rentrer dans le vif du sujet, mais pas sans évaluer où en sont les mesures d'apaisement. Elle mise sur la volonté des parties prenantes à œuvrer pour un dialogue réussi.

Le président ghanéen qui met en avant les liens historiques, géographiques, familiaux et ethniques entre le Togo et le Ghana, se dit "honoré" par le choix porté sur sa personne pour aider les Togolais à trouver une solution à la crise qui secoue le pays depuis six mois.

Début du dialogue politique — Togo