Samedi, 5 Décembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Mercenaires russes en Syrie: ce que l'on sait du mystérieux "Groupe Wagner"

Mercenaires russes en Syrie: ce que l'on sait du mystérieux "Groupe Wagner"

18 Février 2018

Le Kremlin a reconnu jeudi la mort de cinq ressortissants russes dans des frappes américaines, à l'est de la Syrie, la semaine passée.

Plusieurs membres de l'opposition russe ont appelé le gouvernement de Vladimir Poutine à clarifier la situation et à déterminer le responsable de l'opération.

La coalition anti-djihadiste dirigée par les États-Unis a mené des frappes, le 7 février dans la région de Deir Ezzor, contre les forces loyales au régime de Bachar el-Assad.

" Il y a également des blessés", a-t-elle poursuivi".

Selon l'Observatoire, il y aurait eu 45 tués, alors que d'autres sources évoquent jusqu'à 200, le nombre de mercenaires russes tués, en plus d'autres combattants de différentes provenance.

Un avion de ligne s'écrase avec 66 personnes à bord — Iran
Tous les passagers et membres d'équipage ont péri ce dimanche dans le crash d'un avion de ligne, dans le sud-ouest de l'Iran.

On doit souligner que cette force de mercenaires, connue sous le nom de "groupe Wagner" (force d'infanterie appelée d'après le nom d'un colonel russe ayant opéré et s'étant distingué dans la Péninsule de Crimée et dans l'Est de l'Ukraine), prend part aux combats aux côtés des unités de l'armée régulière russe.

La porte-parole a qualifié de "désinformation classique" les informations diffusées par des médias occidentaux sur la mort présumée "de nombreux militaires russes" à la suite d'un raid de la coalition internationale visant les troupes pro-gouvernementales syriennes.

Le Ministère russe des affaires étrangères a annoncé le 15 février que 5 Russes avaient été tués lors d'une attaque lancée par les États-Unis en Syrie, première reconnaissance officielle de la mort de citoyens russes dans un incident qui risque de mettre à rude épreuve les relations déjà tendues entre la Russie et les États-Unis. "(.) Il est extrêmement difficile de les surveiller et de vérifier ce qu'ils y font", a assuré jeudi Maria Zakharova. Plus d'une centaine d'hommes armés combattant pour le régime syrien ont péri, et des dizaines d'autres ont été blessés, lors d'une offensive ratée destinée à s'emparer d'un site gazier sous contrôle des Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance arabo-kurde soutenue par Washington, et de militaires américains qui se trouvaient sur place.

Selon le ministère russe, le groupe de combattants pro-régime était à la recherche d'une cellule dormante du groupe Etat islamique lorsqu'il a été pris pour cible par les hélicoptères de la coalition.

Mercenaires russes en Syrie: ce que l'on sait du mystérieux