Mardi, 7 Avril 2020
Dernières nouvelles
Principale » Ingérence électorale: la justice américaine accuse 13 Russes de complot

Ingérence électorale: la justice américaine accuse 13 Russes de complot

16 Février 2018

Dans son acte d'inculpation, Robert Mueller décrit une conspiration qui avait "pour objectif stratégique de semer la discorde dans le système politique américain " et qui a, à partir de la mi-2016, soutenu la campagne de Donald Trump et dénigré Hillary Clinton. Il a aussi souligné qu'aucun Américain n'avait " participé sciemment à cette activité illégale ".

A Moscou, le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié d'absurdes ces accusations. Ils sont cependant désormais recherchés par les États-Unis, ce qui pourrait mettre un frein à leurs déplacements internationaux. La Russie nie toute ingérence dans la campagne électorale américaine.

Au sein de l'équipe de campagne de M. Trump, trois membres ont déjà été mis en accusation.

Cet acte d'inculpation recoupe pour l'essentiel les conclusions d'une évaluation effectuée en janvier 2017 par la communauté américaine du renseignement, qui avait conclu à une ingérence de Moscou dans l'élection avec pour objectif de favoriser Donald Trump. Surnommé le "chef" du président Vladimir Poutine par les médias russes, il dirige une compagnie qui s'est occupée de réceptions au Kremlin et celle-ci, Konkord, a fait l'objet de sanctions américaines. "Est-ce absurde? Oui. Mais c'est la réalité politique américaine moderne", a-t-elle ajouté, dans la première réaction officielle de Moscou.

"Treize personnes se sont ingérées dans les élections américaines?"

Le beau geste des collègues de la mère de Maëlys
Le résultat de cet appel aux dons a donc été diffusé la semaine dernière chez les personnels soignants, quelques jours avant les aveux de Nordahl Lelandais .

Des membres de l'Agence auraient également voyagé dans plusieurs États des États-Unis et la société aurait notamment contacté " à leur insu " des membres de l'équipe de M. Trump, qui n'ont pas été identifiés. Treize contre les budgets de milliards de dollars [des services de renseignement américains].

Les enquêteurs veulent savoir si la Russie a réussi à interférer dans l'élection présidentielle pour aider Donald Trump à battre Hillary Clinton, s'il y a eu collusion de l'équipe de campagne de Donald Trump avec la Russie et si le président Trump a tenté de faire obstacle aux investigations.

Les principaux services de renseignement -dont la CIA et la NSA- et le FBI ont déjà dénoncé l'ingérence russe dans la présidentielle de 2016, via des campagnes sur les réseaux sociaux et le piratage d'informations provenant du camp démocrate. L'ancien conseiller du président à la sécurité nationale Michael Flynn a, quant à lui, reconnu avoir menti à la police fédérale et a accepté de coopérer avec la justice.

Twitter a ainsi fermé près de 4000 comptes douteux liés à l'Agence russe.

Ingérence électorale: la justice américaine accuse 13 Russes de complot