Samedi, 17 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Economi/La croissance en berne en 2017

Economi/La croissance en berne en 2017

15 Février 2018

En conséquence, le déficit global de la balance des paiements reste à un niveau conséquent, soit plus de 23 milliards de dollars à fin 2017, charriant ainsi une nouvelle érosion des réserves officielles de changes dont le montant a ainsi reculé à 97,3 milliards de dollars à la fin de l'année écoulée, contre 114,1 milliards de dollars en 2016, soit une contraction sévère de près de 17 milliards de dollars en l'espace d'un seul exercice.

L'Algérie a ainsi perdu la bagatelle de 100 milliards de dollars depuis 2014 où les réserves de change avaient flirté avec les 200 milliards de dollars. En cours de fin de période, le dinar s'est déprécié de 4,74% par rapport au dollar et de 7,69% par rapport à l'euro. La collecte de ces ressources en circulation en dehors du circuit bancaire, souligne M. Loukal, doit constituer une priorité dans la stratégie des banques commerciales. Dans le même ordre d'idées, le gouverneur de la BA a indiqué qu'à fin septembre 2017, les recettes budgétaires effectives ont été de 4.740 milliards de DA contre 3.606 mds de DA en septembre 2016, soit une hausse de 21,5%.

La plainte de Neymar rejetée — Barça
Le Brésilien réclamait une prime de 40 millions d'euros promise par les Blaugrana lors de la rénovation de son contrat en 2016. Mais selon les informations communiquées par la Cadena Ser , la FIFA a donné raison au club catalan dans ce litige financier.

Le gouverneur de la Banque d'Algérie a affirmé que l'instruction fixant les conditions particulières relatives à la domiciliation des opérations d'importation de biens destinés à la revente en l'état a permis de réduire la masse monétaire circulant en dehors du circuit bancaire, de 105 milliards de dinars en décembre 2017. M. Loukal considère, en effet, que la nécessité de contacts directs, notamment en contexte de persistance du choc externe, "est plus que jamais de mise, pour permettre un enrichissement partagé et bénéfique sur les moyens à mettre en œuvre dans la recherche permanente de la stabilité de la place bancaire et financière". M. Loukal soutient qu'elle n'est pas d'origine monétaire, la masse monétaire ne s'étant accrue que très légèrement. Les dépenses budgétaires sont restées quasi stables à 5.535 mds de DA à septembre 2017.

Une croissance économique de 2,2% a été enregistrée en 2017 en dépit d'un fort recul de la cadence de croissance des hydrocarbures.

Economi/La croissance en berne en 2017