Lundi, 19 Février 2018
Dernières nouvelles
Principale » Airbus triple son résultat net en 2017 malgré les déboires de l'A400M

Airbus triple son résultat net en 2017 malgré les déboires de l'A400M

15 Février 2018

Pour autant la rentabilité du groupe s'est améliorée par rapport à 2016 avec un EBIT reporté qui fait un bond de plus de 50 % à 3,42 Md€ malgré des ajustements négatifs totalisant 832 M€ dont 117 M€ imputables "aux frais de conformité" et surtout 1,3 Md€ de charges liées au programme A400M. Du côté de l'activité hélicoptères, la baisse des livraisons (409 en 2017 contre 418 en 2016) se traduit logiquement par un recul du chiffre d'affaires qui passe à 6,45 Md€. Le chiffre d'affaires demeure, lui, stable, avec 66, 8 milliards d'euros à son actif.

" Nous avons surpassé tous nos indicateurs clés pour 2017", a déclaré Tom Enders, le Pdg d'Airbus.

Le président exécutif d'Airbus a annoncé jeudi des discussions avec ses fournisseurs en vue d'une nouvelle hausse des cadences de production des avions de la famille A320, ceux que le groupe vend le plus, exhortant au passage les motoristes à tenir leurs engagements après des retards."Si on regarde la demande accumulée et le carnet de commandes, nous devons aller vers un rythme de 70 (avions par mois), ce vers quoi nous tendons".

"C'est malheureux, ce n'est pas une bonne nouvelle, cela signifie du travail supplémentaire, du stress et des tensions", a-t-il souligné au sujet du moteur fabriqué par Pratt & Whitney.

Sea of Thieves Une nouvelle Beta et des visuels du Kraken !
La prochaine vient d'ailleurs d'être datée, et elle aura lieu ce week-end: du 16 au 18 février, donc. Espérons que tout se passe bien lorsque vous lèverez l'ancre en cette fin de semaine.

Il a également suggéré que des commandes à l'exportation pour l'avion de combat Eurofighter ou des commandes additionnelles des clients de lancement - dont l'Allemagne - n'étaient pas exclues dans un avenir proche. Le constructeur européen a dû provisionner sur ses comptes " une charge exceptionnelle " de 1,299 milliard d'euros.

Un résultat net qui aurait pu être encore meilleur sans la provision de 1,3 milliard d'euros passée en 2017 pour couvrir les déboires du programme de l'avion de transport militaire A400M. Il explique en effet prévoir, pour 2018, une progression de quelque 20 % de son bénéfice opérationnel ajusté.

Le groupe, qui espère rattraper d'ici 2020 son grand rival Boeing en termes de livraisons, ajoute avoir enregistré des "progrès notables" en termes d'accélération de la montée en cadence de son gros porteur A350, soulignant que "le programme est en bonne voie pour atteindre son objectif de production de 10 exemplaires par mois d'ici la fin 2018". En octobre, dans un cas distinct, Airbus avait dit avoir informé les autorités américaines d'inexactitudes sur des contrats d'exportations d'équipements militaires et de services associés.

Airbus triple son résultat net en 2017 malgré les déboires de l'A400M