Lundi, 19 Février 2018
Dernières nouvelles
Principale » SoLocal, ex-Pages jaunes, va supprimer près d'un quart de ses postes

SoLocal, ex-Pages jaunes, va supprimer près d'un quart de ses postes

14 Février 2018

Solocal veut jouer sur les deux piliers de son activité, à savoir la relation avec les entreprises clients qui veulent être référencées sur ses sites et la proposition de médias faite à l'utilisateur qui va, par exemple, chercher des coordonnées sur Pages Jaunes ou un itinéraire sur Mappy.

SoLocal Group envisage de supprimer une dizaine d'agences en régions.

SoLocal espère avec ce plan regagner la croissance en 2019.

Pour Eric Boustouller, le nouveau patron de SoLocal arrivé de Microsoft il y a seulement quatre mois, ces mesures s'imposaient au regard de la situation de l'entreprise: un chiffre d'affaires en baisse (- 6 % à 563 millions d'euros sur neuf mois en septembre 2017 par rapport à la même période de 2016), des parts de marché.

Il a toutefois martelé sa confiance dans la capacité de l'entreprise à devenir un champion français du numérique à la faveur de cette réorganisation qui prévoit une modernisation des offres et des marques afin de parachever la mue de l'ex-annuairiste en un portail de services numériques pour les entreprises.

Le ministère de l'Economie et des Finances n'a pas souhaité faire de commentaire mais a précisé suivre la situation.

13 otages libérés par Boko Haram — Nigeria
Cette fois, le ministère de la Justice a garanti davantage de transparence. Le groupe djihadiste concentre ses activités dans l'Etat du Borno.

Ils réclament des négociations sur le maintien des présences territoriales pour les salariés, l'absence de tout départ contraint et appellent le gouvernement à "ramener la direction à la raison".

SoLocal n'a pas souhaité communiquer à ce stade ses prévisions détaillées pour 2020. SoLocal doit publier ses résultats mercredi.

SoLocal Group a demandé à Euronext Paris la suspension de la cotation de son titre jusqu'à l'ouverture de la bourse jeudi, dans l'attente de la publication d'un communiqué de presse.

La société a changé de direction en septembre dernier pour tenter de se relancer au terme d'une restructuration financière et d'un long conflit avec une partie de ses actionnaires.

Le groupe prévoit par ailleurs, dans le cadre de son plan de transformation, la création d'une centaine de postes sur "de nouvelles compétences" dans le numérique. L'action SoLocal avait clôturé lundi soir à 0,9975 euro.

SoLocal, ex-Pages jaunes, va supprimer près d'un quart de ses postes