Samedi, 17 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Service national universel : "Une belle idée, à condition d'en avoir les moyens"

Service national universel : "Une belle idée, à condition d'en avoir les moyens"

14 Février 2018

C'est le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux qui l'a dit.

Une première expérimentation du service national universel est d'ores et déjà promise pour 2019.

Vendredi 9 février, la ministre des Armées, Florence Parly, avait déclaré que ce service national "n'aura probablement pas un caractère obligatoire, au sens où les gendarmes viendraient rechercher le réfractaire", mais que l'exécutif "cherchera à (le) rendre attractif pour les jeunes afin qu'ils soient incités à le réaliser". Le " service national " sera universel et obligatoire.

Joëlle Garriaud-Maylam: C'est évidemment une raison essentielle.

Près de 25.000 signatures contre les Victoires de la Musique d'Orelsan
Par la suite, une contre-pétition a été lancée par Bastien Faucon, un internaute qui déclare notamment que la pétition de Mme Steinlaender va " à l'encontre des principes même de la démocratie ".

Entre 600.000 et 800.000 jeunes concernés par an? Le porte parole du gouvernement a notamment annoncé que la mesure concernerait toute la classe d'âge concernée, et serait obligatoire.

Le chef de l'Etat a également répondu aux inquiétudes émises sur le potentiel coût du dispositif, estimant qu'il ne s'agissait pas de rétablir un "service militaire à l'ancienne où il faut loger des gens pendant un temps donné loin de leur famille".

Au sein même du gouvernement, les positions semblaient diverger ces derniers jours sur cette notion d'obligation. De 11 à 16 ans, une semaine annuelle de défense et de la citoyenneté obligatoire, qui se déroulerait au sein des établissements scolaires. "Ce n'est plus le service d'un an qu'on connaissait par le passé, c'est quelques semaines, un mois mais au moins on se retrouve ensemble, il y a un brassage social". "Ce n'est pas notre vocation, on ne peut pas être une armée de combat et un centre éducatif", tranche une source militaire. Des aides au logement ou un tarif préférentiel dans les transports seraient proposés pour inciter les jeunes à faire ce choix, mais aussi la valorisation du parcours universitaire ou l'accès facilité à certains droits (avec un compte personnel qui pourrait être crédité en heures en fonction des activités d'engagement), contre un engagement civique ou militaire. Ce mardi 13 février, au cours d'un entretien avec l'Association de la presse présidentielle, Emmanuel Macron a évoqué sa réforme du service militaire, aujourd'hui appelé "service national".

Service national universel :