Lundi, 19 Février 2018
Dernières nouvelles
Principale » Le procès de Jawad Bendaoud touche à sa fin

Le procès de Jawad Bendaoud touche à sa fin

14 Février 2018

Jawad Bendaoud était jugé pour avoir mis à disposition d'Abdelhamid Abaaoud, l'un des cerveaux présumés des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis, et de son complice, Chakib Akrouh, un squat où ils s'étaient repliés à Saint-Denis.

Le troisième prévenu, Youssef Aït Boulahcen, est le cousin d'Abdelhamid Abaaoud et le frère d'Hasna Aït Boulahcen, qui est morte aux côtés des djihadistes dans l'assaut du RAID.

Jawad Bendaoud et Mohamed Soumah encourent, en état de récidive, jusqu'à 6 ans de prison et 90.000 euros d'amende. Le ministère public avait requis quatre ans de prison contre lui. La présidente de la 16e chambre du tribunal correctionnel de Paris et ses assesseurs non plus.

Brioches Pasquier défend son Pitch : les entrepreneurs haussent le ton
L'institut national de la propriété intellectuelle a néanmoins rendu dix décisions favorables aux requêtes de Brioche Pasquier . Plusieurs d'entre elles ont dû dépenser "près de 3.000 euros en frais d'avocats". " Cette pression est grotesque (.)".

Le procureur avait requis cinq ans de prison contre Youssef Aït Boulahcen pour " non dénonciation de crime ". Le prévenu a donc été condamné à 4 ans d'emprisonnement, dont un an avec sursis sans mandat de dépôt. "On a affaire à un personnage qui fait froid dans le dos, [au] profil vraiment inquiétant", avait-il souligné.

Rarement un procès en correctionnelle aura pris une telle ampleur. Les avocats des trois prévenus avaient réclamé la relaxe. Il avait toujours clamé son innocence en affirmant ne jamais avoir su que les deux hommes qu'il hébergeait étaient des terroristes. Le public a eu droit à quelques surprises: les menaces du "logeur de Daech" envers un avocat, la dispute entre plusieurs avocats, la violente altercation entre Jawad Bendaoud et Mohamed Soumah dans leur box, l'intervention de la ministre de la Justice, les réquisitions du procureur jugées peu sévères, . Avant, peut-être, un procès en appel. Mais depuis le 18 novembre 2015, Jawad Bendaoud nie.

Le procès de Jawad Bendaoud touche à sa fin