Lundi, 21 Mai 2018
Dernières nouvelles
Principale » Emmanuel Macron réaffirme sa ligne rouge sur les armes chimiques — Syrie

Emmanuel Macron réaffirme sa ligne rouge sur les armes chimiques — Syrie

14 Février 2018

Cette rencontre avec 120 journalistes de l'Association de la presse présidentielle a duré presque deux heures, au cours desquelles le président a répondu sur tous les sujets, livrant même quelques confidences sur l'exercice du pouvoir.

"Je ne suis pas prisonnier des sondages". "Il faut continuer à expliquer", a-t-il...

Il a par ailleurs défendu ses ministres Gérald Darmanin et Nicolas Hulot, s'insurgeant contre la "République du soupçon" qui imposerait d'écarter des ministres pour des "plaintes classées sans suite". Et le chef de l'État n'entend pas baisser la garde.

LdC : Duluc annonce un Benzema en énorme danger face au PSG !
Laurent Paganelli, par exemple, pense que l'opposition entre le Real Madrid et le PSG va décider du sort d'Unai Emery. Ce seront deux matches passionnants entre deux des meilleurs clubs du monde", a-t-il prédit.

Le régime syrien est soupçonné d'avoir procédé récemment à plusieurs attaques à l'arme chimique. "Nous n'avons pas de manière établie par nos services la preuve que des armes chimiques proscrites par les traités ont été utilisées", a ajouté le président français. Le gouvernement syrien critiqué d'avoir eu recours à des armes chimiques a toujours nié les faits en dénonçant des accusations "montées" de toutes pièces par les pays occidentaux. "Dès que la preuve sera établie, je ferai ce que j'ai dit c'est ainsi que va la crédibilité dans la matière", a déclaré Emmanuel Macron sur le récit du Figaro.

"Dans ce contexte-là, je souhaite que nous puissions avoir dès les prochaines semaines une réunion sur la Syrie qui puisse éradiquer les activités balistiques depuis la Syrie qui mettent en danger l'ensemble des puissances de la région et avoir un vrai traitement soutenable du destin politique de la Syrie", a dit le chef de l'Etat.

Car ces derniers sont traversés selon lui par des "divergences de vues assez fondamentales", que ce soit au sein du Parti populaire européen ou du Parti socialiste européen. "Il peut y avoir une initiative" au moment des européennes pour, après les élections, "structurer son propre groupe" en "fédérant d'autres mouvements".

Emmanuel Macron réaffirme sa ligne rouge sur les armes chimiques — Syrie