Vendredi, 16 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Agnès Buzyn incite les non-vaccinés à réaliser un "rattrapage" — Rougeole

Agnès Buzyn incite les non-vaccinés à réaliser un "rattrapage" — Rougeole

14 Février 2018

Et le coût des soins devrait être au cœur de cette réforme. Après des conflits à répétition, les tares de la condition hospitalière se sont récemment déversées sur les réseaux sociaux, du bas au haut de l'échelle, confortant la ministre de la Santé Agnès Buzyn dans sa volonté de réformer en profondeur "un système de santé à bout de souffle".

Mais la médecine de ville aussi devra poursuivre sa diversification.

Les différentes spécialités médicales devront lui soumettre des propositions d'ici l'été pour réduire ces dépenses qui représentent, selon Mme Buzyn, 30% du budget de l'Assurance maladie. S'il n'est pas question de la supprimer, le gouvernement veut la corriger, la rééquilibrer pour atteindre un maximum de 50% de T2A à la fin du quinquennat. Outre la dématérialisation de l'intégralité des prescriptions à 2022, il souhaite l'accessibilité en ligne, pour chaque patient, de l'ensemble de ses données médicales et la simplification effective du partage de l'information entre tous les professionnels de santé.

Qualifiant cette maladie de "potentiellement grave", la ministre de la Santé a également rappelé ce mercredi 14 au micro de France Inter que les personnes les plus vulnérables, "notamment celles que l'on ne peut pas vacciner aujourd'hui", pâtissaient du fait que la population n'était pas "suffisamment couverte par le vaccin".

Un échange d'arbitres entre la France et la Suisse ce samedi

Enfin, la formation des soignants sera remaniée: en plus du "service sanitaire" obligatoire dès la rentrée de septembre, Edouard Philippe a promis "une réflexion sans tabou sur le numerus clausus", qui fait office de quota d'étudiants admis en deuxième année. Si notre système de santé est unanimement reconnu et que nous savons bien guérir les gens, nous ne sommes pas très efficaces pour les maintenir en bonne santé. Parallèlement, un nouveau contrat social devra être proposé aux agents de la fonction publique hospitalière pour, entre autres, fluidifier le dialogue social, encourager la recherche de nouvelles réponses aux problèmes d'attractivité ou encore assouplir les statuts.

Le dossier s'attèle à repenser dans sa globalité l'accès au soins mais déjà plusieurs points touchent notre secteur, concordant avec la mise en place du "RAC 0" en optique.

Le chef du gouvernement entend superviser "cinq grands chantiers" ayant pour objectif de "passer d'un système cloisonné, fondé sur les soins curatifs tarifés à l'acte, une course aux volumes et une régulation budgétaire, à un système davantage tourné vers la prévention, la coordination, la qualité, l'accès aux soins". Dans le cas contraire, elle serait vouée à l'échec.

Agnès Buzyn incite les non-vaccinés à réaliser un