Lundi, 19 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » 13 otages libérés par Boko Haram — Nigeria

13 otages libérés par Boko Haram — Nigeria

14 Février 2018

Haruna Yahaya, 35 ans, qui est "handicapé", a précisé le porte-parole, avec un bras paralysé et une jambe déformée, a plaidé coupable, mais a demandé la clémence des jurés pour avoir été "forcé à intégrer " le groupe armé.

Le jugement de plus de 1 000 suspects appartenant au groupe islamiste Boko Haram a été marqué lundi par la condamnation à 15 ans de prison d'un des ravisseurs des lycéennes de Chibok dans le nord-est en 2014.

. Le groupe djihadiste concentre ses activités dans l'Etat du Borno.

Il est le premier combattant à être jugé pour l'enlèvement de 219 lycéennes, âgées entre 12 et 17 ans, en avril 2014 alors qu'elles passaient leurs examens. Leur enlèvement avait entraîné une vague d'émotion mondiale sur les réseaux sociaux, à l'initiative du mouvement "Bring Back Our Girls" ("Ramenez nos filles").

Depuis, 107 d'entre elles ont été retrouvées ou échangées après négociations avec le gouvernement.

"L'engagement dans les rangs de Boko Haram n'est pas nécessairement volontaire", explique Yan St-Pierre consultant en contre-terrorisme pour MOSECON (Modern Security Consulting Group), qui évoque notamment l'enlèvement de jeunes garçons forcé de prendre les armes.

Il faisait partie de plusieurs centaines de membres présumés de Boko Haram qui ont comparu lundi devant le tribunal de la base militaire de Kainji, dans le centre du pays.

Olympiques: Marc-Antoine Gagnon se qualifie pour la finale des bosses
En 2014, il avait obtenu l'argent aux Jeux de Sotchi en terminant derrière Alexandre Bilodeau. Six prendront ensuite part à la super-finale.

Les autorités judiciaires nigérianes ont décidé de tenir les jugements en public parce que des organisations de défense des droits de l'homme, dont Amnesty International, ont critiqué les audiences secrètes de la première phase de ces procès en octobre dernier. Cette fois, le ministère de la Justice a garanti davantage de transparence.

Mais, pour capturer le chef de Boko Haram, l'armée appelle les membres de la secte en cavale à se rendre en assurant qu'ils ne seront pas inquiétés.

Le porte-paole de l'armée Sani Usman a déclaré que Shekau "essayait désespérément de se cacher (.) déguisé en femme" pour éviter qu'on le retrouve.

Un changement vestimentaire qui, à en croire l'armée nigériane sonnerait comme un changement technique, et même tactique afin d'échapper à la vigilance de l'armée.

Au moins 69 personnes avaient été tuées au cours de cette embuscade qui avait été l'une des attaques les plus sanglantes de Boko Haram durant l'année dernière.

13 otages libérés par Boko Haram — Nigeria