Vendredi, 4 Décembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Louis Gallois fustige les propos du gouvernement — SDF

Louis Gallois fustige les propos du gouvernement — SDF

11 Février 2018

Le secrétaire d'Etat Julien Denormandie est revenu dimanche sur RTL sur le chiffre qu'il avait avancé cette semaine de 50 "hommes isolés en Ile-de-France" qui dorment dans la rue.

"Insupportables" voilà comment Louis Gallois, le président de la Fédération des acteurs de la solidarité, a qualifié les propos de Jean Denormandie concernant le nombre de SDF en Île-de-France. "Aucun Parisien ne peut donner foi à de telles déclarations ", tonne-t-il. "Outre les propos de Julien Denormandie, il fustige aussi les déclarations du député LREM de Paris Sylvain Maillard pour qui la majorité des SDF choisit de dormir dehors". "Ces cas restent marginaux".

"L'objectif du gouvernement c'est de faire sortir les gens de l'hébergement d'urgence, arrêter d'avoir juste un abri, mais demain avoir une adresse, avoir un logement et donc là on a pris des mesures extrêmement fortes pour pouvoir faire sortir les gens de l'hébergement d'urgence", a-t-il assuré. Dans le JDD, Louis Gallois, qui cite le Samu social de Paris, évoque le chiffre de 2.000 à 3.000 personnes "durablement à la rue à Paris".

Ce dernier a ensuite défendu la politique menée par le gouvernement, alors que la dernière enquête sur le sujet, qui remonte à 2012, fait état de 143.000 SDF en France.

" L'embrouille " coupée au montage entre Christine Angot et Laurent Baffie — ONPC
Sans ce tweet posté par son auteur, l'altercation survenue samedi soir sur le plateau de " On n'est pas couché " entre Laurent Baffie et Christine Angot aurait bien pu passer inaperçue.

"L'objectif annoncé par le chef de l'Etat (.) est clairement positif, mais plutôt que de fixer un délai irréaliste et d'amener les préfets à faire de l'équilibrisme pour dégager des chiffres cohérents avec la promesse présidentielle, mieux vaut entretenir un travail de fond qui traite les problèmes des personnes à la rue, en campement, sous la tente, dans les squats".

Il salue également l'augmentation "de 11%" du nombre de places d'hébergement, porté à "145.800 cet hiver, sans compter le plan grand froid et ses mille places".

Pour autant, il a souligné qu'"aucun gouvernement n'a ouvert autant de places d'hébergement d'urgence, c'est plus 13.000 places depuis le 1er novembre", et "si vous prenez le dispositif d'hébergement d'urgence plus le dispositif d'accueil des demandeurs d'asile, c'est plus de 220.000 places qui sont ouvertes, c'est l'équivalent de la ville de Rennes". "Ce chiffre, évidemment, ne correspond pas au nombre de personnes qui dorment dans la rue", renchérit le secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard.

Louis Gallois fustige les propos du gouvernement — SDF