Vendredi, 19 Juillet 2019
Dernières nouvelles
Principale » Le Liban veut empêcher la construction du mur frontalier d'Israël

Le Liban veut empêcher la construction du mur frontalier d'Israël

08 Février 2018

Un peu plus tôt mercredi, le Conseil supérieur de la défense du Liban a ordonné aux forces armées du pays d'intervenir si jamais Israël mettait à exécution son projet controversé de construction d'un mur frontalier, décrivant ce projet comme une "agression" contre la souveraineté libanaise. Le conseil accuse en outre Israël "d'agression dans la zone économique exclusive maritime sur une superficie de 860 km2".

"La réunion du Conseil a été consacrée à la question du prétendu mur de béton qu'Israël veut construire au-delà de sa frontière sud, à l'intérieur du territoire libanais", a déclaré un communiqué de Saadallah al-Hamad, secrétaire général du Conseil.

Après délibération, il a été décidé de poursuivre les efforts visant à défendre les droits du Liban à divers niveaux régionaux et internationaux, a-t-il ajouté.

Le tracé de cette nouvelle frontière physique, censé suivre "la ligne bleue" tracée par l'Onu pour faire office de ligne d'armistice entre les deux pays, n'est pas totalement respecté par l'état sioniste qui, selon des rapports établis par des experts, viole la ligne de démarcation sur 13 points.

Deadpool 2 : Deadpool entre en scène dans la nouvelle bande-annonce
Bah vous avez vu le premier Deadpool? Mardi, Ryan Reynolds a tweeté cette affiche. Comme à son habitude la promo du prochain Deadpool est fantastique!

Le communiqué du Conseil supérieur de la Défense survient dans un contexte d'escalade des tensions entre le Liban et Israël, qui sont techniquement toujours en guerre.

Les autorités israéliennes soutiennent que le mur sera érigé en territoire israélien. Le puissant mouvement armé Hezbollah, poids lourd de la vie politique libanaise, est l'ennemi juré d'Israël qu'il a combattu à plusieurs reprises.

Le Liban va signer vendredi des contrats avec un consortium formé par le Français Total, l'Italien ENI et le russe Novatek pour ses premières explorations d'hydrocarbures en Méditerranée.

Le ministre israélien de la Défense Avidgor Lieberman a décrit cet appel d'offre comme une "provocation", affirmant que le Liban avait invité des entreprises internationales à participer à un appel d'offres pour un gisement de gaz qui appartenait "de toute évidence" à Israël.

Le Liban veut empêcher la construction du mur frontalier d'Israël