Dimanche, 25 Août 2019
Dernières nouvelles
Principale » Nissan va investir 7,6 milliards d'euros en Chine

Nissan va investir 7,6 milliards d'euros en Chine

07 Février 2018

Une concurrence à venir dans les véhicules électriques Ford a établi en novembre une coentreprise avec le chinois Zotye Auto, spécialisée dans l'électrique, avec un investissement conjoint de 650 millions d'euros.

Nissan a annoncé qu'il allait investir l'équivalent de 7,6 milliards d'euros sur cinq ans au sein de Dongfeng Motor Co, la coentreprise chinoise qu'il détient avec Dongfeng.

Nissan Motor et son partenaire local veulent vendre plus de 1,6 million de véhicules en Chine cette année, contre 1,52 million en 2017, soit une croissance inférieure à celle qu'ils ont enregistrée l'an dernier sur le premier marché automobile mondial.

"Nous avons dit à nos concessionnaires que nous voulions vendre plus de 1,6 million de véhicules cette année", a déclaré à Reuters Jun Seki, directeur de Nissan pour la Chine, avant l'annonce officielle de cet objectif. Elles devront être de 2,6 millions de véhicules d'ici 2022. A titre de comparaison, Volkswagen, pour qui la Chine est le premier marché, a lancé un plan d'investissement de 10 milliards d'euros d'ici à 2025 dans l'électrique.

Sur ce créneau, Nissan peut se targuer hors de Chine du succès de sa citadine tout électrique Leaf. Là aussi, l'objectif est pour le moins ambitieux: Nissan n'a vendu que 22.000 véhicules électriques en Chine l'an dernier, principalement des petits véhicules utilitaires.

La politique volontariste de Pékin, qui va soumettre dès 2019 tous les constructeurs à d'ambitieux quotas de véhicules propres, pousse tous les acteurs du secteur à investir massivement dans l'électrique et à y nouer des partenariats avec les acteurs locaux.

Mitroglou et Njie lancés à Bourg-en-Bresse — OM
On doit jouer le match jusqu'à la fin, on doit être sérieux, on doit être professionnel et on va se le dire dans le vestiaire. Dimitri Payet , sur coup franc , et enfin Clinton Njie sur pénalty sont les autres buteurs de la soirée.

L'alliance Renault-Nissan, elle, a crée l'été dernier avec Dongfeng une coentreprise baptisé eGt New Energy Automotive, destinée à produire des "véhicules électriques compétitifs".

Les ventes des deux partenaires ont été estimées à 1,5 million l'an dernier.

Afin de générer un volume de véhicules électriques suffisamment important, Nissan prévoit de proposer des voitures électriques à moindre coût en s'approvisionnant localement en moteurs électriques et en d'autres composants clés auprès de fournisseurs en Chine. Les voitures électriques et hybrides devraient représenter " 30 % des ventes " du constructeur dans le pays dans cinq ans, ce qui fait près de 800.000 unités. Mais ne veut-il pas rattraper un peu de son retard sur General Motors et Volkswagen?

L'objectif est néanmoins pour la co-entreprise Nissan-Dongfeng d'intégrer d'ici 2022 le trio de tête des constructeurs automobiles en Chine tout en gonflant de 60 % ses revenus nets annuels.

Une partie de la stratégie consiste à poursuivre la croissance de la marque Nissan et celle de la marque haut de gamme Infiniti, a par ailleurs précisé M. Seki.

Nissan va investir 7,6 milliards d'euros en Chine