Vendredi, 14 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Pence débute en Égypte une première tournée sous tension au Proche-Orient

Pence débute en Égypte une première tournée sous tension au Proche-Orient

21 Janvier 2018

Après l'Egypte, Mike Pence se rendra en Jordanie, où il rencontrera le roi Abdallah, avant d'achever sa tournée par Israël, où la décision de Donald Trump sur Jérusalem a été chaleureusement accueillie par le gouvernement de Benjamin Netanyahu. Ce dernier a récemment déclaré que les Etats-Unis ne pouvaient plus prétendre jouer un rôle de médiateur au Proche Orient après la décision de Trump sur Jérusalem.

Mike Pence a assuré que les Etats-Unis restaient déterminés à préserver le statu quo sur les lieux saints à Jérusalem et n'avaient pas d'idée préconçue concernant les frontières entre les deux parties. Cette agence aide les plus de cinq millions de Palestiniens enregistrés comme réfugiés dans les Territoires, en Jordanie, au Liban ou en Syrie, depuis la création de l'Etat d'Israël et les conflits qui ont suivi. Les Palestiniens ont fait savoir qu'ils boycotteraient la visite de Mike Pence qui ne rencontrera donc pas le président Mahmoud Abbas, contrairement à ce qui était initialement prévu en décembre. Le pape des coptes (chrétiens) d'Egypte, Tawadros II, a lui aussi exprimé son refus de rencontrer le vice-président américain, en arguant que M. Trump a "fait fi des sentiments de millions d'Arabes".

Mais les régimes arabes alliés de Washington sont tiraillés entre leur opinion publique hostile et leur puissant partenaire américain. Dans un pays qui a connu la destitution de deux présidents depuis 2011 et se trouve en proie à une crise économique aiguë, tout facteur d'instabilité potentiel est regardé de près par Abdel Fattah al-Sissi, qui a pris le pouvoir après le renversement du président islamiste Mohamed Morsi à l'été 2013.

Sénégal/carnage de Boffa : 16 personnes mises sous mandat de dépôt
Ce nouvel incident survient au lendemain de l'inculpation et du placement sous mandat de 16 suspects du massacre de 14 personnes le 6 janvier dans la forêt protégée de Bayotte, proche de Ziguinchor.

Mike Pence a cherché ainsi à rassurer son interlocuteur un mois et demi après la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale de l'Etat d'Israël, une initiative décriée par les pays arabes et une grande partie de la communauté internationale.

M. Pence doit également se rendre au Mur des Lamentations dans la Vieille ville de Jérusalem et au mémorial de l'Holocauste Yad Vashem.

Pence débute en Égypte une première tournée sous tension au Proche-Orient