Vendredi, 23 Février 2018
Dernières nouvelles
Principale » Le Premier ministre Umaro Sissoco a démissionné — Guinée-Bissau

Le Premier ministre Umaro Sissoco a démissionné — Guinée-Bissau

19 Janvier 2018

La clé du conflit est entre les mains du président Jose Mario Vaz qui a persisté à nommer des Premiers ministres qui sont invariablement rejetés par le PAIGC, le parti majoritaire à l'Assemblée nationale, dont l'aval est nécessaire à la validation du chef du gouvernement. Une position que le président de Bissau José Mario Vaz n'a pas partagée et a joué de toute son influence pour que la Guinée-Bissau figure parmi les absents de l'Assemblée générale des Nations unies le jour du vote de la résolution contre les Etats-Unis et leurs souteneurs sur la question de Jérusalem.

Umaro Sissoco Embalo, qui a pris ses fonctions en décembre 2016, a récemment remis sa lettre de démission au chef de l'Etat, selon une source à la présidence.

Les deux émissaires de la CEDEAO sont porteurs d'une lettre d'encouragement des deux médiateurs de la crise Bissau guinéenne, Faure Gnassimbé du Togo également président en exercice de la CEDEAO et son homologue guinéen, Alpha Condé. "Si le président ne me fait pas confiance, je n'attendrai pas d'être limogé, je partirai", a-t-il expliqué.

PHOTOS Rayane Bensetti : sa première apparition en public depuis ses messages alarmants
Je vous aime fort je vous donne rendez-vous ce soir pour la première de La Finale ", a-t-il ensuite indiqué. Cette personne a tout de suite répondu: "Si tu veux que je sois heureux et fier de toi, s'il te plaît vas-y.

Rappelons que le président Vaz a jusqu'à minuit ce mardi 16 janvier pour se conformer à l'accord de Conakry signé en octobre 2016.

Cet accord prévoit la nomination d'un Premier ministre de consensus et la formation d'un gouvernement inclusif. Le Conseil de sécurité de l'ONU a demandé en septembre aux protagonistes de la crise de " lancer un véritable dialogue ", notamment sur une révision de la Constitution.

Le PAIGC qui a obtenu la majorité en 2014 aux élections parlementaires (avec 57 députés sur 102), s'est rangé résolument aux côtés de son président, M. Pereira, en réclamant un poste qui lui revient de droit.

Le Premier ministre Umaro Sissoco a démissionné — Guinée-Bissau